Actualisé 01.05.2011 à 09:29

Tour de RomandieEvans résiste au vent et se pare de jaune

L'Australien est le nouveau leader du Tour de Romandie. 8e d'un contre-la-montre remporté samedi par David Zabriskie, il se profile en gagnant de la Boucle dimanche à Genève.

de
Oliver Dufour, Signal de Bougy
Les routes helvétiques conviennent bien à Cadel Evans, qui entame sa 13e année comme résident de la Suisse.

Les routes helvétiques conviennent bien à Cadel Evans, qui entame sa 13e année comme résident de la Suisse.

Vainqueur de l'épreuve romande en 2006, troisième en 2002, Cadel Evans (BMC) a réussi la meilleure opération du jour au terme de la quatrième étape, un «chrono» individuel entre Aubonne et le Signal de Bougy. Avant l'ultime ligne droite dimanche entre Champagne (VD) et la Cité de Calvin (141,5 km), le résident tessinois possède au général 18'' d'avance sur l'Allemand Tony Martin (HTC) et 19'' sur le Kazakh Alexandr Vinokourov (Astana). Des écarts serrés qui font que tout n'est pas encore complètement joué. Le passage dimanche par les cols du Mollendruz (1184 m) et du Marchairuz (1449 m) pourraient encore réserver quelques surprises. Maillot jaune depuis la première étape à Leysin, le Russe Pavel Brutt (Katusha) a comme prévu dû s'avouer vaincu (84e à 2'24''). Il a rétrogradé au 8e rang du général.

A peine la ligne d'arrivée franchie, Evans s'est arrêté pour connaître le temps de ceux qui étaient partis derrière lui. «Quoi, c'est Cunego en jaune?», s'est-il inquiété. «Non, c'est toi», lui a glissé un observateur au moment ou Vinokourov terminait son parcours. Rassuré, le champion du monde 2009 s'est déridé. «Si vous aviez vu l'état de mon genou il y a un mois, vous n'auriez pas cru possible un tel résultat! Avec le vent, c'était très dur, mais comme tous les meilleurs ont connu la même chose, ça n'a pas d'importance.» Interrogé sur l'accord tacite qui veut que le leader ne soit pas attaqué le dernier jour de course, l'«Aussie» a prévenu: «Tout le monde se souvient de la victoire de Vinokourov sur les Champs-Elysées au Tour de France en 2005. On ne sait jamais à quoi s'attendre.»

Zabriskie épargné par le climat

Parti près d'une heure avant les leaders du classement, David Zabriskie (Garmin-Cervélo) a profité de conditions idéales pour réussir le meilleur temps de ce contre-la-montre de 20,1 km. Il a devancé l'Australien Richie Porte (Saxo Bank) avec une marge de 1''77 et le Néerlandais Lieuwe Westra (Vacansoleil) avec un bonus de 13''93. Plus tard, les favoris ont connu un bouleversement des conditions climatiques. Le vent s'est levé et a passablement gêné les coureurs. «C'est aussi un jeu de chance, mais je savais avant de me présenter au départ que j'étais en bonne forme», a concédé le lauréat du jour.

Cinquième temps, Tony Martin a sauvé les meubles dans la douleur. «C'était très dur et je ne suis pas complètement satisfait», a admis le récent vainqueur de Paris-Nice. «Après déjà 5 km, j'ai du faire face à un fort vent contraire. Je dois encore voir les performances des autres favoris à conditions égales, avant de me prononcer sur la valeur de la mienne.» L'Allemand a toutefois regretté les secondes égarées mardi lors du prologue à Martigny, où il avait terminé 35 à 9'' de l'Espagnol Castroviejo. «Cette première journée, c'est dommage. Je pensais que mes jambes tourneraient un peu mieux.»

Tour de Romandie. 4e étape, contre-la-montre Aubonne - Signal de Bougy, 20,1 km: 1. David Zabriskie (EU/Garmin) 27'57'' (43,134 km/h). 2. Richie Porte (Aus) à 1''77. 3. Lieuwe Westra (PB) à 13''93. 4. Bradley Wiggins (GB) à 17''79. 5. Tony Martin (All) à 27''15. 6. Andrew Talansky (EU) à 41''72. 7. Steven Kruijswijk (PB) à 42''97. 8. Cadel Evans (Aus) à 44''45. 9. Jonathan Castroviejo (Esp) à 47''71. 10. Linus Gerdemann (All) à 54''36. 11. David Lelay (Fr) à 57''09. 12. Stef Clement (PB) à 1'. 13. Vladimir Karpets (Rus) à 1'02''. 14. Marco Pinotti (It) m.t. 15. Christophe Kern (Fr) m.t. 16. Roman Kreuziger (Tch) à 1'03''. 17. Jean-Christophe Perraud (Fr) à 1'06''. 18. David Millar (Eco) m.t. 19. Cameron Meyer (Aus) m.t. 20. Alexandr Pliuschin (Mol) à 1'08''. 21. Bart de Clercq (Be) à 1'13''. 22. Alexandre Vinokourov (Kaz) à 1'14''. 23. Artem Ovechkin (Rus) à 1'15''. 24. Benat Intxausti (Esp) à 1'16''. 25. Jurgen Van de Walle (Be) à 1'18''. 26. Dmitriy Muravyev (Kaz) m.t. 27. Jesus Herrada (Esp) à 1'19''. 28. Janez Brajkovic (Sln) à 1'20''. 29. Kevin de Weert (Be) à 1'22''. 30. Kanstantsin Sivtsov (Bié) à 1'23''.

Puis: 32. Luis Leon Sanchez (Esp) à 1'26''. 43. Denis Menchov (Rus) à 1'39''. 44. Johann Tschopp (S) à 1'40''. 47. Steve Morabito (S) à 1'47''. 53. Ivan Basso (It) à 1'53''. 58. Marcel Wyss (S) à 1'59''. 67. Simon Spilak (Sln) à 2'03''. 73. Damiano Cunego (It) à 2'08''. 78. Danilo Wyss (S) à 2'16''. 81. David Loosli (S) à 2'20'' 84. Pavel Brutt (Rus) à 2'24''. 85. Oliver Zaugg (S) à 2'26''. 89. Michael Schär (S) à 2'29''. 97. Taylor Phinney (EU) à 2'40''. 129. Oscar Freire (Esp) à 3'55''. 139. Noe Gianetti (S) à 4'50''. 143 coureurs au départ, 141 classés. Abandons: Matteo Bono (It), Leigh Howard (Aus). Non-partants: Marc de Maar (Antilles néerlandaises), Adam Blyth (GB), Addy Engels (PB).

Classement général: 1. Cadel Evans (Aus/BMC) 13h00'58'' . 2. Martin à 18''. 3. Vinokourov à 19''. 4. Pinotti à 31''. 5. Intxausti à 41''. 6. Pieter Weening (PB) à 51''. 7. Brajkovic à 52''. 8. Brutt à 58''. 9. Talansky à 59''. 10. Millar à 1'00''. 11. Gerdemann à 1'06''. 12. David Lopez (Esp) à 1'09''. 13. Morabito à 1'11''. 14. Menchov à 1'16''. 15. Christopher Froome (GB) à 1'18''. 16. Cunego à 1'20''. 17. Gorka Verdugo (Esp) m.t. 18. Rui Faria da Costa (Por) à 1'22''. 19. Marcel Wyss à 1'24''. 20. Tom Danielson (EU) m.t. 21. Spilak à 1'30''. 22. Westra à 1'42''. 23. Zaugg à 1'50''. 24. Thomas Rohregger (Aut) à 1'55''. 25. John Gadret (Fr) à 1'58''. 26. Dario Cioni (It) à 2'07''. 27. Peter Stetina (EU) à 2'14''. 28. Kevin de Weert (Be) à 2'20''. 29. Sylvester Szmyd (Pol) à 2'27''. 30. de Clercq à 2'39''. 31. Basso à 2'50''. 32. Zabriskie à 2'53''.

Puis: 44. Tschopp à 3'55''. 50. Loosli à 4'26''. 60. Luis Leon Sanchez à 6'18''. 66. Kreuziger à 6'56''. 78. Schaer à 10'30''. 85. Freire à 11'57''. 112. Danilo Wyss à 24'02''. 116. Porte à 28'19''. 130. Gianetti à 41'14''. 135. Phinney à 44'16''.

Classements annexes

Grand Prix de la montagne: 1. Oleksandr Kvochuk (Ukr) 28. 2. Brutt 22. 3. Branislau Samoilau (Bié) 22.

Sprints: 1. Cioni 7. 2. Brutt 6. 3. Chris Anker Sörensen (Dan) 6.

Jeunes (- 25 ans): 1. Talansky 13h01'57''. 2. Stetina à 1'15''. 3. Cyril Gautier (Fr) à 2'18''.

Par équipes: 1. Garmin (Zabriskie) 39h02'08''. 2. Movistar (Intxausti) à 2'15''. 3. Leopard (Zaugg) à 3'32''.

Suisses battus

Les coureurs helvétiques ont été plutôt en retrait dans ce contre-la-montre. Johann Tschopp, le meilleur d’entre eux, a terminé 44e. Parti avec les meilleurs en fin de journée, Steve Morabito (47e) n’a pas pu lutter avec le temps de Zabriskie. Marcel Wyss (58e) s’est quant à lui déclaré «un peu déçu». «Le vent a soudain totalement changé et j’ai été surpris», a soupiré le coureur du team Geox. «En montée, j’avais du vent contraire. C’était dur de trouver la bonne position sur le guidon. J’espère n’avoir pas trop reculé au classement.(n.d.l.r.: après cette étape, il a rétrogradé au 19e rang.).»

Joyeux anniversaire, Ivan!

Cadel Evans n’a pas manqué de relever qu’il s’était paré de jaune le jour de l’anniversaire de son coéquipier, l'Italien Ivan Santaromita. «Il m’avait donné un cadeau le jour de mon anniversaire. J’ai voulu en faire de même, mais il m’a répondu que le seul cadeau qu’il voulait, c’était d’arriver à Genève avec le maillot jaune sur les épaules d’un coureur de l’équipe. Ca devrait être possible!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!