PARIS: Eve Angeli: «En amour, je ne veux pas de contrat»
Actualisé

PARISEve Angeli: «En amour, je ne veux pas de contrat»

La chanteuse se fait actrice de théâtre dès samedi. Jeudi, dans «Les patriotes», sur Rouge FM, elle était l'invitée de «20 minutes».

par
Pascal Pellegrino

– 20minutes online. Eve, vous divorcez?

– Eve Angeli. Oui, je divorce dès ce samedi 2 mai, tous les soirs au Palace de Paris. J'intègre la distribution de la pièce «Le clan des divorcées».

– Comment vous sentez-vous avant ce nouveau défi?

– Motivée. Pour l'instant, je n'ai pas encore le trac, mais je pense qu'il va arriver juste avant de monter sur scène.

– Avez-vous un rituel avant d'entrer en scène?

– J'ai un gri-gri, un bouddha enfermé dans un collier que j'ai ramené de Thaïlande et que je porte toujours sur moi. Enfin, sauf quand je suis sur scène, car ça ne correspond pas avec le look de mon personnage.

– Vous et votre mari, Michel Rostaing, êtes ensemble depuis onze ans. Quel est le secret de la longévité de votre amour?

– C'est d'être toujours collés l'un à l'autre. On n'est jamais séparés. Il n'y a donc pas de tentations possibles, car on ne se crée pas les occasions d'être infidèle. Et puis on se dit tout. Dès qu'il y a un souci, on en parle tout de suite. Donc il y a beaucoup de communication entre nous.

– Avec Michel, vous vous êtes mariée à Las Vegas. Pourquoi ne pas avoir voulu organiser un beau mariage en France?

– On n'est pas accros aux contrats, que ce soit dans le travail et surtout pas pour l'amour. Cela met une pression supplémentaire qui est dommageable. On a préféré se marier de manière rigolote à Las Vegas, sans contrat et sans contrainte.

– Quand vous posez entièrement nue pour «Newlook», qu'en pense Michel?

– Il est ravi... puisque c'est lui qui a fait ces photos. Je ne veux pas poser nue devant quelqu'un d'autre que mon mari. Comme ça, on est tous deux à l'aise.

– N'y a-t-il pas quelque chose de dégradant à se montrer toute nue sur la couverture d'un magazine? Comment réagissent vos proches?

– Beaucoup d'actrices l'ont déjà fait. Prenez Emmanuelle Béart. Sur ses photos, on voyait même ses fesses et ses seins, donc deux pour le prix d'un! Sérieusement, quand c'est bien réalisé, que l'éclairage est beau, ce n'est pas dégradant. Et je n'ai reçu aucune critique ou reproche de la part de ma famille.

– Vous vous êtes également dénudée pour la campagne «Plutôt nue qu'en fourrure». Etes-vous une défenseuse acharnée des animaux, à l'image d'une Brigitte Bardot?

– Oui, les animaux sont ma passion depuis que je suis née. Je me bats pour eux en effet parce que c'est un combat qui est essentiel à mes yeux. Quant à Brigitte Bardot, j'avais reçu d'elle un message il y a deux ans, où elle me disait qu'elle était heureuse que je marche dans ses pas et qu'elle me considérait comme sa dauphine. Cela m'a fait superplaisir.

– Avez-vous des animaux autour de vous?

– Oui, trois gros chiens et deux perroquets. C'est d'ailleurs pourquoi je ne vis pas à Paris, mais dans une grande maison avec un grand terrain , dans le sud de la France.

– Depuis vos premiers pas dans «Graines de star», en 1999, vous venez d'accomplir dix ans de carrière. Allez-vous les fêter?

– Oui, je pense qu'on va marquer le coup cet été, sur scène.

– Que regrettez-vous le plus dans ces dix ans?

– Rien du tout. J'ai toujours assumé les choix que j'ai faits. Du coup je n'ai aucun regret.

– On s'est souvent moqué de vos sorties, qui ont été rebaptisée les «Eve Angélismes». En avez-vous marre de passer pour la blonde de service?

– Non, car c'est grâce à cela que je joue la blonde de service aujourd'hui au théâtre. Au fond, d'avoir joué les blondes ingénues durant ces quatre dernières années m'a permis de préparer mon rôle et d'être au point!

– Et puis, c'est tout neuf, vous venez d'intégrer la communauté de Facebook...

– Oui, j'ai un blog officiel (eveangeli.musicblog.fr) et désormais une page sur Facebook. J'avais remarqué que des pages pas très sympas s'étaient créées sur moi. Alors, plutôt que de laisser dire n'importe quoi, je préfère créer une page officielle.

Ton opinion