Eveline Widmer-Schlumpf veut réfléchir jusqu'à demain
Actualisé

Eveline Widmer-Schlumpf veut réfléchir jusqu'à demain

Sensation à Berne ce matin: L'Assemblée fédérale a préféré l'UDC grisonne Eveline Widmer-Schlumpf à Christoph Blocher. Acceptera-t-elle son élection? Le suspense est total.

Le coup de théâtre du jour est survenu lors de l'élection du cinquième membre du Conseil fédéral, par ordre d'ancienneté. Après avoir été mis en ballottage au 1er tour, le conseiller fédéral Christoph Blocher n'a pas été réélu. Il a obtenu au second tour 115 voix contre 125 voix à Eveline Widmer-Schlumpf, la majorité absolue étant de 122 voix.

Avant le vote, les Verts ont retiré leur candidat d'opposition, le conseiller aux Etats vaudois Luc Recordon, en faveur «d'une candidature plus prometteuse», a déclaré Thérèse Frösch, présidente du groupe parlementaire. Pour sa part, le chef du groupe UDC aux Chambres fédérales, Caspar Baader, a pris la défense de Christoph Blocher, vantant son bilan au gouvernement. «La population ne comprendrait pas une non réélection», a-t-il souligné.

Après la non réélection de Christoph Blocher, l'Assemblée fédérale a décidé de poursuivre le cours normal de l'élection. Une motion d'ordre du groupe UDC de suspendre la séance jusqu'en début d'après-midi a été refusée par 155 voix contre 79. L'UDC souhaitait délibérer et attendre l'arrivée à Berne d'Eveline Widmer-Schlumpf et la décision de celle-ci quant à son élection

Merz le mieux élu

La réélection des six autres conseillers fédéraux s'est déroulée sans heurts. Le radical Hans-Rudolf Merz, a obtenu le meilleur résultat, avec 213 voix. Son collègue de parti Pascal Couchepin suit avec 205 voix. L'UDC Samuel Schmid a quant à lui récolté 201 voix. La benjamine du Conseil fédéral, la démocrate-chrétienne Doris Leuthard, a réuni 160 voix.

Les moins bien élus sont les deux représentants du PS, pour lesquels le groupe UDC a voté blanc en réaction à l'opposition de la gauche à la réélection de Christoph Blocher. Le doyen de fonction du collège gouvernemental, Moritz Leuenberger, a obtenu 157 voix. Sa collègue de parti, Micheline Calmy-Rey, ferme la marche avec 153 voix.

AP/20minutes.ch

Ton opinion