Ski alpin: «Evoluer à domicile doit être un honneur»
Actualisé

Ski alpin«Evoluer à domicile doit être un honneur»

L'entraîneur des Suissesses Mauro Pini est ambitieux à la veille d'un week-end de compétition à Saint-Moritz (Super-G samedi, géant dimanche).

par
Julien Caloz
Saint-Moritz
Mauro Pini (à d.) avec le responsable de l'équipe masculine Martin Rufener

Mauro Pini (à d.) avec le responsable de l'équipe masculine Martin Rufener

Mauro, comment vont les filles?

Elles vont très bien. Elles sont prêtes et contentes d'être là. Et puis, les Suissesses ont toujours réussi de très beaux résultats à Saint-Moritz.

Concrètement, quels sont les objectifs du week-end?

Un podium en Super-G, car nous sommes les meilleurs de la discipline, et des résultats encourageants en géant. J'espère que Lara Gut confirmera sa bonne prestation à Aspen (n.d.l.r.: 13e) , que Fabienne Suter sera à l'aise et, pourquoi pas, qu'une troisième se classe parmi les trente.

La pression est-elle plus forte à domicile?

Non, je ne crois pas. Ça doit plutôt être un honneur d'évoluer à domicile. Le groupe devrait être motivé.

Que peut espérer Lara Gut, dans un environnement qui lui a plutôt bien convenu dans les années précédentes? (premier podium et première victoire en Coupe du Monde en 2008)

Je ne lui fixe aucun objectif à court terme. Je la sens motivée, elle est en pleine progression mais il lui manque encore un peu de souplesse. De toute manière, il lui faut désormais enchaîner les courses. Les entraînements ne remplaceront jamais la compétition.

Qu'en est-il de Fabienne Suter, absente lors du point presse de jeudi soir?

Elle est un peu grippée, mais il n'y a rien de sérieux. Elle nous rejoindra vendredi et participera aux courses du week-end, si son état n'empire pas d'ici là.

On dit pourtant que l'air de la montagne est bon pour la santé...

Peut-être, mais l'air de la maison fait aussi du bien, croyez-moi!

Ton opinion