Football: Evra dénonce le racisme autour de l’équipe de France

Publié

FootballEvra dénonce le racisme autour de l’équipe de France

L’ancien international tricolore s’en est pris à Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, après ses propos controversés sur le racisme.

par
Sport-Center
Patrice Evra a côtoyé Noël Le Graët de nombreuses années en équipe de France. 

Patrice Evra a côtoyé Noël Le Graët de nombreuses années en équipe de France.

KEYSTONE

«On est à moins de 1% de difficultés aujourd’hui. Quand un black marque un but, tout le stade est debout. Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas, ou peu.» En tenant ces propos sur le plateau de BFM il y a deux semaines, le patron du football français, Noël Le Graët, a provoqué une vague d’indignation.

Cette sortie a déclenché une vive réaction de Patrice Evra. Ce dernier connaît bien Le Graët pour l’avoir côtoyé en équipe de France. Dans une vidéo diffusée sur Instagram, l’ex-latéral gauche ne s’est pas montré tendre envers son ancien président: «Il faut faire virer Le Graët parce que là, il a vraiment déconné. [...] Là, c’est grave. C’est une vraie bavure d’enflure. [...] On ne peut pas laisser passer ça. Quand nous, les joueurs, on déconne, on est la honte du football. Mais là… Je n’ai pas de mots. [...] Pourtant, il n’est pas raciste mais tu as parlé comme si tu étais au quartier.»

«Quand il y avait une photo du président, c’était mieux de voir un Hugo Lloris et un Laurent Koscielny à côté de lui qu’un Mamadou Sakho ou un Bacary Sagna»

Patrice Evra, ancien latéral gauche de l’équipe de France (81 sélections)

L’ancien joueur de Manchester United et de la Juventus Turin, 81 sélections au compteur, a poursuivi son cri du cœur en dénonçant le racisme autour de l’équipe de France, toujours en interpellant Le Graët: «Tu sais très bien ce qui se passe au château (ndlr: Clairefontaine). Combien de lettres racistes on reçoit: “Didier (Deschamps), reprend tes singes et dégage en Afrique” ; “Barre-toi avec tes singes, tes gorilles”... Combien de lettres comme ça? Mais on les cache. On reçoit même des cartons remplis de caca. On a des places attribuées quand on mange et, à chaque fois que le président de la République venait nous voir au château, tout changeait. D’un coup, j’étais au bout de la table. Là où il y avait normalement Mamadou Sakho et Bacary Sagna, beaucoup de sombritude (sic), on mettait un Hugo Lloris, un Laurent Koscielny et le président au milieu. On savait, c’était les règles du jeu. On est en France, on n’est pas chez nous. Quand il y avait une photo du président, c’était mieux de voir un Hugo Lloris et un Laurent Koscielny à côté de lui qu’un Mamadou Sakho ou un Bacary Sagna. Et surtout les joueurs français, ne likez pas cette vidéo, sinon plus de sélection.»

La polémique autour de Noël Le Graët intervient quelques mois avant les élections à la présidence de la FFF. «Tu ne vas pas avoir le courage de te représenter?», s’interroge Evra.

À la tête de la fédération française depuis 2011, Le Graët n’a pas fini de diviser.

Ton opinion