Bâle : Ex-collaborateur de la BKB poursuivi
Actualisé

Bâle Ex-collaborateur de la BKB poursuivi

Un employé de la Banque cantonale bâloise serait impliqué dans l'affaire de fraude liée à la société ASE.

Un employé de la BKB est accusé de faux dans les titres.

Un employé de la BKB est accusé de faux dans les titres.

Le ministère public du canton d'Argovie lance des poursuites à l'encontre d'un ancien collaborateur de la Banque cantonale de Bâle (BKB) dans le cadre de la fraude présumée de la société financière ASE International Investment. Dans le cadre de l'enquête, les soupçons pesant sur l'ex-conseiller à la clientèle pour ASE à la BKB se sont renforcés.

Dans son communiqué diffusé jeudi, le parquet argovien indique soupçonner cet employé de complicité de faux dans les titres et gestion déloyale. Les investigations visant la société ASE Invstment, établie à Frick, se poursuivent. Son ancien directeur, soupçonné pour des actes identiques ainsi que d'abus de confiance, se trouve en détention provisoire depuis avril 2012.

Selon le Ministère public, la fraude touche plus de 800 personnes, des clients auxquels ASE avait promis des rendements annuels jusqu'à 18%. Le parquet n'a pas souhaité donner d'indications quant au montant des dommages, les investigations se poursuivant.

Pour mémoire, le Ministère public du canton d'Argovie avait ouvert son enquête contre les responsables d'ASE Investment en avril 2012, après le dépôt le mois précédent d'une plainte pénale de la BKB. L'établissement bâlois avait constaté des irrégularités sur les comptes de la société financière.

Des têtes sont tombées

A la suite d'un accord à l'amiable avec ses quelques 500 clients lésés par les pratiques commerciales de ASE, la BKB a effectué une provision de 50 millions de francs, une somme comptabilisée dans les comptes financiers 2012. Selon un rapport antérieur, les ex-clients de ASE possédant des comptes auprès de la BKB ont à eux seuls subi des pertes dépassant les 100 millions de francs.

L'affaire a entraîné le départ à la retraite anticipée du directeur général de la BKB Hans Rudolf Matter à la fin 2012. Dans la division gestion de fortune à Zurich, où ASE avait ouvert la plupart des comptes pour ses clients, trois collaborateurs ont été licenciés, et quatre autres ont reçu un avertissement sévère à la suite du rapport d'une société d'audit externe.

La BKB n'est pas la seule touchée dans cette affaire dont les pertes sont globalement estimées à plus de 300 millions de francs. L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) avait ordonné en mai dernier la liquidation d'ASE Investment. (ats)

Ton opinion