Canton du Valais: Excédé par les marmottes, Zermatt les abat

Actualisé

Canton du ValaisExcédé par les marmottes, Zermatt les abat

Les petits rongeurs prolifèrent et envahissent même les logements. Deux paysans n'ont pas attendu l'autorisation de tir et ont été amendés.

par
smk/nxp/jbm
A Zermatt, les marmottes sont désormais considérées comme une nuisance par certains.

A Zermatt, les marmottes sont désormais considérées comme une nuisance par certains.

Keystone

Avec sa silhouette sympathique et son sifflement strident, la marmotte fait fondre le cœur des touristes dans les Alpes. Mais pas celui des paysans, qui trouvent que le rongeur provoque trop de dégâts.

«La situation est tendue. A Zermatt, les animaux pénètrent même dans les logements lorsqu'une porte est ouverte», a expliqué la présidente de la commune, Romy Biner-­Hauser, à «Blick».

Les gardes-chasse ont abattu plusieurs têtes pour réguler la population et le Service cantonal de la chasse prépare un règlement pour lutter contre la prolifération.

Deux paysans n'ont toutefois pas voulu attendre ces mesures. Ils ont été condamnés mi-septembre à deux amendes de 3000 francs pour maltraitance animale, a rapporté le «Walliser Bote».

Silvio Loosli, habitant de la région, prend la défense des mammifères. Il demande aux paysans d'être patients. «Les marmottes vont bientôt entrer en hibernation. Qu'on les laisse en paix d'ici là.»

A l'époque, un plat apprécié des pauvres

«Autrefois, les marmottes étaient un plat pour les pauvres, cela régulait leur population», se rappelle un paysan. Du reste, quelques restaurants proposent ce mets à leur carte encore aujourd'hui. Il faut réserver pour pouvoir goûter cette entrée, nous indique un restaurateur. La chair doit être longuement dégraissée et préparée avant d'être cuisinée. Dans l'assiette, on dirait du lapin, avec une viande rouge foncée et des os bien plus petits.

Ton opinion