La Côte (VD): Excès de vitesse et bobards lui coûtent 59'400 francs
Actualisé

La Côte (VD)Excès de vitesse et bobards lui coûtent 59'400 francs

Pincé à 95 km/h au lieu de 50, un Français a aligné les faux alibis pour échapper à la justice. En vain.

par
Christian Humbert

Ce n'est pas aux Etats-Unis, mais bien sur sol vaudois qu'une amende record a été prononcée, trois ans et demi après les faits. A la mi-juillet 2010, un administrateur français établi sur La Côte est flashé sur la route cantonale, à Coppet. L'homme conteste tout comportement fautif dès réception du premier courrier annonciateur de sanctions, puis il mandate un avocat. Plan de voyage à l'appui, il prétend qu'il était à bord d'un avion et non au volant de sa Ferrari F430 Scuderia, le jour de l'infraction. Mais cet alibi se révèle bidon: le trentenaire a trafiqué cette attestation.

Il invente ensuite une nouvelle excuse, par écrit et en audition, pour éviter toute peine: «Ce n'est pas moi, c'est mon frère», jure-t-il en versant des photos au dossier. Le procureur décide une confrontation, en mars 2012: l'homme d'affaires passe aux aveux juste avant de se retrouver face à son frangin. «Oui, c'est moi qui conduisais», finit-il par admettre, près de deux ans après les faits.

Une première condamnation pour excès de vitesse, à Fribourg, et un précédent retrait de permis d'un mois n'étaient sans doute pas étrangers à ses tergiversations, peu appréciées par la justice vaudoise. Reconnu coupable de violation grave des règles de la circulation routière, de faux dans les titres et de dénonciation calomnieuse, le menteur a écopé fin février de 180 jours-amende ferme, à 330 francs. Total de la peine sans sursis: 59400 fr. S'y ajoutent les frais du dossier et ceux de son avocat. Il n'a pas fait opposition. Son permis devrait lui être retiré sous peu.

Ton opinion