Actualisé 26.06.2008 à 13:26

Excision à Zurich: deux ans avec sursis requis

Le Ministère public zurichois a requis deux ans de prison avec sursis, jeudi, lors du premier procès en Suisse pour une affaire de mutilation génitale féminine commises sur sol helvétique.

Les parents de la jeune fille ont évolué, a fait valoir le procureur.

Venus de Somalie en Suisse dans les années 90, les parents ont reconnu avoir fait exciser leur fille à l'âge de deux ans en 1996 à leur domicile dans l'Oberland zurichois. Ils ne savaient pas que cette mutilation tombait sous le coup de la loi dans leur pays d'accueil, leur a concédé le procureur.

Ils auraient toutefois pu s'en informer, a-t-il fait valoir. Désormais, la famille est beaucoup mieux intégrée. Une peine ferme déchirerait la famille et ne ferait que punir la victime, aujourd'hui âgée de 14 ans, qui vit avec ses parents.

Sur le banc des accusés, les parents ont assuré avoir beaucoup appris depuis les faits qui leur sont reprochés. Ils savent maintenant que les mutilations génitales féminines ne sont pas imposées par l'islam, leur religion. Les deux soeurs cadettes de la victimes n'ont ainsi pas été excisées.

Le couple est inculpé de lésion corporelle grave. Ce délit peut valoir jusqu'à dix ans de prison. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!