Excitant, émouvant & généreux

Actualisé

Excitant, émouvant & généreux

Ces derniers jours, j'ai passé le plus clair de mon temps en forêt, à la recherche d'ail des ours.

Je risque peut-être de paraître un peu blasée, mais c'est un fait : j'aime mon pesto à l'ail des ours maison!

Une belle giclée d'huile d'olive, une petite poignée de noisettes et une grande de pignons, tout mettre dans le mixeur. Ajoutez encore un peu de sel et de poivre et, pour finir, une petite dose de parmesan. C'est prêt!

Au bout de 16 ans de vie commune, mon cher et tendre ne me fait apparemment pas encore vraiment confiance pour distinguer l'ail des ours du muguet de mai, toxique et même mortel, ou du colchique dont 100 grammes suffisent à nous faire passer de vie à trépas! C'est ainsi qu'un simple dîner de pâtes peut rapidement se transformer en événement hautement stressant pour lui...

Comme par exemple hier soir. Je n'ai pas l'intention d'entrer dans les détails, juste que: si l'homme de ma vie devait avoir de nouveau envie un jour de pesto à l'ail des ours, qu'il aille donc le chercher lui-même en forêt.

Le vin que nous avons bu avec était en revanche hautement harmonieux. Et il est depuis très récemment disponible chez Mövenpick: le Sello del Rey blanc.

P.-S.: L'ail des ours aurait des effet dépuratifs selon un livre de la ménagère datant de 1901.

P.P.-S.: La manière la plus simple de distinguer les variétés est l'absence d'odeur d'ail et de petites fleurs chez les espèces voisines toxiques. En tout cas en ce qui concerne le muguet de mai. Pour le colchique, je n'en suis pas très sûre…

Ton opinion