Don du sang: Exclusion des gays: Berne marche sur des oeufs
Actualisé

Don du sangExclusion des gays: Berne marche sur des oeufs

Pour le gouvernement, le comportement à risque et non l'orientation sexuelle est déterminant. Il s'en remet aux services de transfusion sanguine.

Les homosexuels restent exclus du don du sang.

Les homosexuels restent exclus du don du sang.

Le 29 avril, la Cour de justice européenne (CJUE) a estimé que l'exclusion définitive des homosexuels du don du sang en France pourrait constituer une atteinte au principe de la proportionnalité si le «comportement sexuel» est l'unique motif d'exclusion. Paris pourrait donc être appelé à revoir ses critères.

Le PBD, dans une motion, et le conseiller national Daniel Stolz (PLR/BS), dans un postulat, interpellent le gouvernement à ce propos. Dans sa réponse publiée jeudi, ce dernier refuse de modifier la loi sur les produits thérapeutiques comme le réclament les bourgeois démocrates.

Le fabricant de produits pharmaceutiques, à savoir les services régionaux de transfusion sanguine, est l'unique garant de la sécurité et de la qualité, fait-il valoir. Tous les deux ans, l'institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic procède à une inspection pour vérifier si les procédures autorisées sont toujours respectées.

Le gouvernement n'en reconnaît pas moins que tout doit être fait pour clarifier que c'est bien le comportement à risque, lié à la propagation du VIH, et non l'orientation sexuelle qui constitue le critère d'exclusion. Il a pris contact avec Transfusion CRS Suisse et se félicite que cette dernière soit disposée à s'occuper de cette thématique.

Swissmedic a procédé à une analyse en mai 2013 et ne souhaite pas pour l'instant changer les critères d'exclusion. Si l'on se réfère aux chiffres publiés par l'Office fédéral de la santé publique sur les nouveaux cas de VIH, la situation sur laquelle repose cette analyse n'a guère évolué, note le Conseil fédéral.

Selon le directeur de Transfusion CRS Suisse Rudolf Schwabe, les autorités ne l'auraient pas contacté. L'organisation aurait proposé un changement de procédure en 2013 mais Swissmedic l'aurait refusé. Une nouvelle requête serait pendante. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion