Indonésie: Exécution imminente pour neuf condamnés à mort
Actualisé

IndonésieExécution imminente pour neuf condamnés à mort

Neuf condamnés à mort, détenus dans des cellules d'isolement d'une prison de haute sécurité d'Indonésie, devraient être exécutés sous peu.

Les cercueils des futurs exécutés sont prêts.ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. IT IS DISTRIBUTED, EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS. MANDATORY CREDIT. INDONESIA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN INDONESIA

Les cercueils des futurs exécutés sont prêts.ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE HAS BEEN SUPPLIED BY A THIRD PARTY. IT IS DISTRIBUTED, EXACTLY AS RECEIVED BY REUTERS, AS A SERVICE TO CLIENTS. MANDATORY CREDIT. INDONESIA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN INDONESIA

Les autorités indonésiennes ont fait savoir qu'ils n'avaient plus aucun espoir de sursis ou de grâce. La sécurité a été renforcée à la prison, où des religieux, des médecins et les membres du peloton d'exécution ont reçu consigne de procéder aux derniers préparatifs pour l'exécution de quatre Nigérians, deux Australiens, un Brésilien, un Indonésien et une Philippine, condamnés à mort pour trafic de drogue.

Des ambulances acheminant des cercueils sont arrivées à la prison de Nusakambangan, dans le centre de Java, où les neuf condamnés devraient être exécutés à partir de ce mardi soir. Le Français Serge Atlaoui, également condamné à mort pour trafic de drogue, a obtenu un sursis pour des raisons qui demeurent confuses.

Les proches des deux Australiens condamnés à mort sont arrivés pour faire leurs adieux à Myuran Sukumaran et Andrew Chan, qui ne pourront plus recevoir de visite ce mardi à partir de 14h00 locales (09h00 en Suisse).

Les autorités ont accédé lundi à la dernière volonté d'Andrew Chan, qui était d'épouser son amie indonésienne. Un petit groupe de membres de la famille et d'amis ont assisté à la cérémonie, dans sa cellule.

Célébrités au front

La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a déclaré avoir reçu lundi soir une lettre de son homologue indonésien l'informant de l'exécution imminente des deux trafiquants de drogue australiens, sans espoir de sursis.

Les Indonésiens «n'ont pas donné à penser que le président Joko Widodo reviendrait sur sa position et accorderait la grâce que nous demandons», a dit Julie Bishop.

Le gouvernement australien a demandé en vain à l'Indonésie de surseoir à l'exécution de ses deux ressortissants jusqu'à ce que la justice ait pu enquêter sur des articles de presse voulant que leur procès ait été entaché de corruption. Un recours devant la Cour constitutionnelle doit normalement aussi être étudié le 12 mai.

La perspective des exécutions tend également les relations entre l'Indonésie et d'autres pays comme le Nigeria et le Brésil.

Le boxeur philippin Manny Pacquiao a lancé à la télévision un appel au président Widodo pour qu'il accorde sa grâce à la Philippine Mary Jane Veloso. Des dizaines de manifestants se sont rassemblés mardi à Hong Kong devant le consulat indonésien pour protester contre l'exécution imminente de Veloso.

En Australie, un groupe de célébrités, dont l'acteur oscarisé Geoffrey Rush, ont enregistré une vidéo intitulée «Save our boys, Mr. Abbott». Elle exhorte le Premier ministre Tony Abbott à effectuer un déplacement express à Djakarta pour tenter de sauver in extremis les deux condamnés à mort australiens. (ats)

Ton opinion