Nyon (VD): Exemplaire pour ses filles, il aurait touché des gosses

Publié

Nyon (VD)Exemplaire pour ses filles, il aurait touché des gosses

Un quinquagénaire portugais aurait abusé de trois enfants confiés à sa femme, ancienne maman de jour. Le prévenu crie au complot.

par
Mirko Martino

A l'été 2012, pendant les vacances familiales au Portugal, alors que Maria* ôte ses habits pour faire une sieste, sa grand-mère lui fait remarquer qu'on ne doit pas se dévêtir n'importe où. La fillette rétorque qu'elle l'a déjà fait plusieurs fois devant Pedro*, le mari de sa maman de jour à Nyon, mais que c'est un secret. La vieille dame rapporte les propos à sa belle-fille, qui porte plainte dès son retour en Suisse. Elle est vite imitée par les mamans de João* et d'Isabel*, autres victimes présumées. A plusieurs reprises, Pedro aurait caressé le sexe et les fesses des trois enfants, âgés de 3 à 6 ans au moment des faits. Il aurait également inséré son pénis dans la bouche de deux d'entre eux, notamment à la cave.

Lundi, lors du procès, le maçon portugais de 53 ans, au casier judiciaire vierge et partiellement à l'AI, a répété sa version: il se dit victime des mensonges des trois bambins. Venues témoigner en sa faveur, ses deux filles de 18 et 22 ans ont expliqué que leur père était incapable de tels actes. «Ce sont les enfants qui insistaient toujours pour aller à la cave avec mon papa», a précisé l'une d'elles. Ce lieu a été reconnu dans un dessin de Maria, lors d'une psychothérapie. Un «méchant monsieur» se tenait à côté d'une porte fermée: un élément déterminant pour la crédibilité de la petite victime.

Le procureur a requis 1 an ferme, 2 ans avec un sursis de 3 ans et 10'000 fr. de dommages à chaque victime. Verdict le 14 décembre.

«Le prévenu a demandé à la fillette d'ôter sa culotte et il a inséré son pénis dans sa bouche. Il lui a ordonné de ne pas dévoiler leur secret, sinon il lui tirerait les oreilles.» , procureur

«Le prévenu a demandé à la fillette d'ôter sa culotte et il a inséré son pénis dans sa bouche. Il lui a ordonné de ne pas dévoiler leur secret, sinon il lui tirerait les oreilles.» , procureur

Ton opinion