Actualisé

Experts optimistes avec le retour au calme des Bourses

Le retour au calme des marchés boursiers mondiaux après un début de semaine en chute libre incite de nombreux experts présents au Forum économique de Davos (WEF) à se montrer eux aussi plus sereins.

Nombreux sont ceux qui pensent que les Etats-Unis vont éviter une récession.

Cet avis a notamment été émis vendredi, lors d'un podium de discussions sur l'économie mondiale, par l'ancien secrétaire américain au Trésor John Snow. Il estime que cette édition du WEF est imprégnée d'une atmosphère trop pessimiste.

Il ne faut pas se laisser bouleverser par la crise qui secoue les marchés financiers, a-t-il expliqué. Les instituts financiers américains ont émis trop de titres de mauvaises qualités (liés aux dettes hypothécaires risquées/subprime), qu'il faut maintenant amortir. La situation actuelle doit donc être vue comme une phase de correction.

Parallèlement, le taux d'épargne des Américains était tombé trop bas, a ajouté M. Snow, notant que «maintenant, il remonte». Et de citer un ancien premier ministre britannique selon lequel «les Américains agissent toujours de manière adéquate après avoir essayé toutes les autres options».

Une éventuelle récession sera brève

Si les Etats-Unis basculent dans la récession, cette dernière sera courte, a pour sa part rassuré Jacob Frenkel,vice-président du géant American Insurance Group (AIG). Pour lui, la situation devrait commencer à s'améliorer dès le second semestre de cette année.

Cheng Siwei, vice-président de l'Assemblée nationale populaire chinoise (ANP, parlement chinois), s'est montré encore plus optimiste, affirmant qu'il n'y avait pas récession outre- Atlantique, mais simplement ralentissement de la conjoncture. Deux jours plus tôt, le même responsable communiste affirmait pourtant encore être «inquiet des performances de l'économie américaine».

Le ministre indien des finances, Palanlappan Chidambaram, est sur la même longueur d'onde. Pour lui, les Etats-Unis sont économiquement «suffisamment robustes pour récupérer». Il a en outre rappelé que l'Inde dépendait avant tout de sa demande domestique. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!