Bulgarie: Explosion dans une usine de munitions: 15 morts
Actualisé

BulgarieExplosion dans une usine de munitions: 15 morts

Une explosion dans une fabrique de munitions bulgare a fait quinze morts mercredi après-midi, selon un nouveau bilan publié jeudi. Ce drame choque un pays où de tels accidents se multiplient.

L'entreprise avait récemment été critiquée pour ses procédures de sécurité.

L'entreprise avait récemment été critiquée pour ses procédures de sécurité.

«Treize hommes et deux femmes sont morts», a annoncé jeudi le directeur de la Défense civile Nikolay Nikolov. «L'origine de l'accident est probablement une erreur humaine. L'explosion a été tellement puissante que des cratères se sont formés. Je n'ai pas pu voir la moindre trace humaine», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Le drame est survenu près du village de Groni Lom, dans le nord-ouest de la Bulgarie. «Deux bâtiments n'existent plus. Des éclats d'un poids de 200 kg ont été projetés à des centaines de mètres», a expliqué M. Nikolov. «Nous continuerons à observer le site, même si l'espoir (de retrouver des vivants) est minime», a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires sociales, Yordan Hristoskov, a rapporté que de nombreuses irrégularités concernant les mesures de sécurité au sein de cette entreprise avaient été relevées il y a deux semaines. Le président bulgare, Rossen Plevneliev, s'est indigné pour sa part d'un drame qui, a-t-il souligné, «n'est malheureusement pas un précédent».

Deuil national

Trois ouvrières qui se trouvaient devant le portail de l'usine au moment de l'accident ont été blessées. Deux étaient toujours hospitalisées, mais leur vie n'est pas en danger, avaient indiqué les hôpitaux mercredi. L'entreprise privée employait 150 ouvriers, qui produisaient et détruisaient des mines et des explosifs.

Le gouvernement a déclaré une journée de deuil national vendredi, alors que des élections législatives doivent se tenir dans le pays dimanche. Par respect pour les victimes, les principaux partis ont décidé de mettre fin prématurément à leur campagne électorale, qui devait officiellement s'arrêter vendredi soir. (ats)

Ton opinion