Explosion de joie des Portugais à Genève et à Lausanne
Actualisé

Explosion de joie des Portugais à Genève et à Lausanne

Les Suisses et les Portugais ont pris d'assaut la Fan Zone installée au centre-ville de Genève. Malgré la défaite suisse, l'ambiance était plutôt festive, jusqu'à l'explosion finale fêtant la victoire portugaise.

La Fan Zone n'affiche pas encore complet. Il est 17h30 et l'Euro 2008 débute dans 30 minutes. Au coup d'envoi de la partie entre la Suisse et la République tchèque à Bâle, la plaine de Plainpalais a presque fait le plein de spectateurs. Le rouge est à l'honneur. Celui des supporters suisses, de la diaspora turque, mais surtout celui des milliers de Portugais de Genève, déjà présents en masse.

La bande à Köbi Kuhn pousse sans faire plier la défense tchèque. Dans la Fan Zone, les supporters commencent à douter. Les larmes d'Alexander Frei lors de sa sortie sur blessure ne rassurent pas la joyeuse cohorte de supporters suisses. Ils assistent au spectacle, sans trop manifester. L'ouverture du score tchèque glace l'ambiance. Une frappe de Vonlanthen touche la transversale. Des supporters se prennent la tête dans les mains. Les espoirs de voir la Nati débuter son Euro par une victoire se sont envolés. La fête est gâchée.

Yannick, son tee-shirt rouge à croix blanche en berne, avoue sa déception. «Toutes les équipes auront de la peine à nous mettre un but, mais nous aussi on aura des difficultés à scorer», résume-t-il, lucide et désabusé. La défaite de la Suisse laisse un goût amer chez les nombreux fans qui quittent la Fan Zone.

Les Portugais enflamment Plainpalais

Place à la vague portugaise. Drapeau à la main, les visages peints, ils prennent possession de Plainpalais. Ils n'ont d'yeux que pour leur star Cristiano Ronaldo. Quatre ans après la cruelle désillusion de Lisbonne (le Portugal avait perdu en finale contre la Grèce), les Portugais de Suisse rêvent d'un sacre continental. Les Turcs sont noyés dans cette armada portugaise.

Les dizaines de milliers de Portugais entonnent leur hymne national, donnant une coloration latine à la soirée. Le Portugal pousse, Plainpalais retient son souffle. Pepe puis Mereles, dans les arrêts de jeu, terrassent les Turcs. Plainpalais chavire de bonheur. Portugais de Genève, José Ribeiro nage en plein bonheur. Dans sa ville d'adoption, il se sent un peu comme à la maison. A-t-il douté ? «Non, on aurait pu gagner 4 à 0» assure-t-il, arborant fièrement le pull de Cristiano Ronaldo. «Dommage que la Suisse n'a pas gagné», glisse le Portugais. Dommage, oui. Mais la fête sera belle. Des klaxons claquent dans le ciel genevois. Genève se prend des airs de Lisbonne.

Didier Bender

Le but tchèque qui plombe l'ambiance à Plainpalais (vidéo: 20 Minutes Online): $$VIDEO$$

Une frappe de Vonlanthen touche la transversale, la déception des supporters(vidéo: 20 Minutes Online):$$VIDEO$$

Plusieurs dizaines de milliers de supporters chantent l'hymne portugais (vidéo: 20 Minutes Online):$$VIDEO$$

La fête portugaise à Lausanne:

$$VIDEO$$

Ton opinion