Actualisé 09.10.2017 à 05:22

GhanaExplosions de stations-service en chaîne

Plusieurs installations sont parties en fumée dans la nuit de samedi à dimanche. On dénombre sept morts.

Sept personnes ont été tuées et des dizaines blessées par des explosions dans des stations-service d'Accra. Cet incident a entraîné une vague de réactions appelant les autorités à améliorer la sécurité de ces installations.

Un incendie s'est déclenché dans la nuit de samedi à dimanche à bord d'un camion transportant du gaz naturel dans le quartier de Legon de la capitale ghanéenne. Le feu s'est ensuite propagé à deux stations-service proches, dont l'une de gaz liquéfié, y entraînant des explosions en série.

Pris de panique devant le feu et les explosions qui ont ravagé les installations, de nombreux riverains du quartier ont fui leur domicile. «Au moins sept personnes ont été tuées. Parmi 132 personnes blessées, 68 reçoivent toujours des soins», a déclaré dans un communiqué le ministre de l'Information Mustapha Abdul Hamid.

«La nouvelle de l'explosion de la nuit dernière, qui a provoqué la perte de quatre vies et de nombreux blessés, m'a bouleversé», a tweeté le président Nana Akufo-Addo.

Gouvernement «déterminé»

«Le gouvernement est déterminé, maintenant plus que jamais, à faire en sorte qu'un tel incident ne puisse plus jamais se reproduire», a promis sur Twitter le président Nana Akufo-Addo, qui s'est déclaré «bouleversé».

Le chef d'Etat a aussi annoncé qu'un conseil des ministres se tiendrait jeudi pour aboutir à «un programme exhaustif» destiné à éviter de nouveaux accidents. «Je veux que tous ceux qui travaillent dans cette industrie comprennent que nous allons tous devoir nous adapter pour garantir la sécurité de la population afin que de tels accidents ne se reproduisent plus», a-t-il ajouté.

Le ministre adjoint de l'Information, Kojo Oppong Nkrumah, a souligné que 12 camions de pompiers et 200 policiers avaient été déployés sur les lieux. Une enquête a été ouverte.

Colère

Les Ghanéens ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. Ils ont critiqué la dangerosité des stations-service, dont beaucoup sont situées près d'écoles, d'hôpitaux et de commerces.

Une pétition en ligne adressée au président Akufo-Addo exigeant une réglementation plus stricte et des inspections des installations a été lancée dans la foulée de l'incident et signée par plus de 1500 personnes dimanche matin. Elle propose notamment que les stations-service ne soient pas situées à moins de 50 m des habitations et 100 m des écoles et hôpitaux. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!