Suisse: F/A-18: toujours pas de nouvelles du pilote
Actualisé

SuisseF/A-18: toujours pas de nouvelles du pilote

Le chasseur, porté disparu depuis lundi, a été retrouvé mardi dans la région du Susten. Le pilote du monoplace est en revanche toujours porté disparu.

par
ofu/ats
1 / 14
12 septembre 2017: Un PC-7 d'entraînement disparaît des radars durant près de huit heures après avoir décollé de l'aérodrome militaire de Payerne (VD). Il n'est jamais arrivé à Locarno, mais a été localisé vers 16h00 au Schreckhorn, dans les Alpes bernoises.

12 septembre 2017: Un PC-7 d'entraînement disparaît des radars durant près de huit heures après avoir décollé de l'aérodrome militaire de Payerne (VD). Il n'est jamais arrivé à Locarno, mais a été localisé vers 16h00 au Schreckhorn, dans les Alpes bernoises.

28 septembre 2016: Un hélicoptère de type Super Puma s'écrase tout près de l'Hospice du St-Gothard après avoir heurté un câble électrique. Les deux pilotes perdent la vie et un assistant de vol est grièvement blessé.

28 septembre 2016: Un hélicoptère de type Super Puma s'écrase tout près de l'Hospice du St-Gothard après avoir heurté un câble électrique. Les deux pilotes perdent la vie et un assistant de vol est grièvement blessé.

Keystone/Chris van den Heijkant
29 août 2016: Un monoplace F/A-18 a disparu des radars. L'appareil a décollé à 16h01 de l'aérodrome militaire de Meiringen. A 16h05, la centrale a perdu le contact.

29 août 2016: Un monoplace F/A-18 a disparu des radars. L'appareil a décollé à 16h01 de l'aérodrome militaire de Meiringen. A 16h05, la centrale a perdu le contact.

Keystone

Si des débris du F/A-18 qui s'est écrasé lundi après-midi ont été repérés mardi, le pilote du monoplace reste porté disparu.

L'armée et les secours, qui devaient poursuivre les recherches dans la nuit de mardi à mercredi, ont dû finalement les interrompre jusqu'au matin à cause de conditions trop risquées sur place.

C'est mardi, un peu après midi, qu'un hélicoptère de l'armée de l'air a permis de repérer les débris de l'appareil près du col du Susten. Le crash s'est produit dans un cirque alpin relativement grand, couvert de neige et de glace. «Sous la crête, nous avons vu une tâche noirâtre sur la paroi rocheuse», a décrit le pilote de F/A-18 Pierre de Goumoëns lors d'un point de presse à Berne.

Seuls de tout petits débris étaient visibles, des deux côtés de la crête. «En tant que camarade et spécialiste, ces images sont difficiles à comprendre, et à supporter», a dit le colonel Felix Stoffel, ancien pilote de F/A-18 et chef du corps des aviateurs professionnels. Les deux hommes paraissaient émus au moment de s'adresser aux médias.

Recherches repoussées

Les forces aériennes suisses sont toujours sans nouvelles du pilote. Sa famille a été informée et une cellule psychologique de l'armée se tient à ses côtés.

Les terrains faits de glaciers et crevasses ainsi que les conditions météo très rudes près du lieu du crash, à plus de 3000 mètres d'altitude, entravent la progression des secours. Les recherches ont été interrompues jusqu'à environ 06h00 mercredi, a précisé à l'ats Daniel Reist, porte-parole de l'armée. Celle-ci avait organisé des vols de recherche et envoyé sur place des spécialistes de montagne.

Une perte de signal

La justice militaire est en charge de l'enquête sur le drame. L'appareil, le siège éjectable et le pilote lui-même étaient équipés d'émetteurs. Des signaux émanant de ces émetteurs avaient été reçus lundi soir, mais la durée était trop brève pour permettre une localisation précise. Mardi, plus aucun signal n'a été transmis.

Les recherches avaient déjà repris tôt dans la matinée dans la région du Susten. Les trois hélicoptères de l'armée de l'air, celui de la police cantonale zurichoise et les spécialistes de montagne engagés n'avaient toutefois repéré aucune trace avant midi, la zone des recherches étant dans les nuages.

Afin de protéger les secours, une interdiction de vol a été prononcée au-dessus de la région et le service de police aérienne a été chargé de surveiller le périmètre. Cette interdiction a été prolongée mardi soir, d'après un communiqué du Département fédéral de la défense (DDPS).

Simulation de combat aérien

L'appareil a quitté lundi à 16h01 la piste de l'aérodrome militaire de Meiringen (BE), 15 secondes après un autre F/A-18 avec lequel il devait simuler un combat aérien contre un Tiger F-5. En raison de la couverture nuageuse, les deux pilotes n'avaient pas de contact visuel et volaient aux instruments.

Le premier contact radio s'est déroulé de manière normale. Mais à 16h05, la centrale d'engagement a perdu le contact avec l'appareil. Le pilote ne s'est plus annoncé.

Quatre F/A-18 en moins

Les Forces aériennes suisses utilisent depuis 1997 des avions de combat F/A-18 Hornet, un appareil qui présente des caractéristiques de vol et des performances hors pair, selon le DDPS. Elles disposaient à l'origine de 34 avions: 26 monoplaces et 8 biplaces.

Trois biplaces se sont écrasés depuis: un à Crans-sur-Sierre (VS), en 1998, un autre à Alpnachstad (OW) en 2013, et un près de Besançon (F) en octobre 2015. Les crashes de Crans-sur-Sierre et d'Alpnachstad ont coûté la vie à quatre personnes. L'appareil qui a disparu lundi étant un monoplace. L'armée suisse n'a plus désormais que 25 monoplaces et 5 biplaces.

Ton opinion