Meurtre d'Adeline: Fabrice A. veut vendre son témoignage
Actualisé

Meurtre d'AdelineFabrice A. veut vendre son témoignage

Le tueur présumé d'Adeline a écrit une lettre - rédigée en français - à «SonntagsBlick». Il propose au dominical des informations exclusives contre 1600 francs.

par
ofu

Le meurtrier présumé a proposé au «SonntagsBlick» des informations exclusives en échange de 1600 francs. «Ayant reçu une offre de 1500 francs par un de vos concurrents, veuillez me verser sur mon compte de la prison la somme de 1600 francs», écrit-il. Il a menace ensuite le dominical de raconter les derniers mots d'Adeline, pourquoi la Pologne et comment il a préparé son évasion à la concurrence si le journal ne verse pas la somme demandée. Il livre néanmoins une information gratuite en mettant en cause le rôle d'un psychiatre dans son évasion.

Il y a quelques semaines, «SonntagsBlick» a écrit une lettre au meurtrier présumé afin d'avoir des précisions sur ses conditions d'internement en Pologne, son état de santé et mental ainsi que sur ces éventuels regrets. La première lettre de Fabrice A. n'est jamais arrivée à destination. La deuxième, elle, est parvenue à la rédaction du dominical vendredi dernier.

L'homme - soupçonné d'avoir tué une sociothérapeute de l'administration pénitentiaire genevoise - a été extradé vers Genève jeudi en fin d'après-midi. Il avait été arrêté en septembre en Pologne quelques jours après le crime. Incarcéré à La Pâquerette, l'unité de resocialisation des criminels dangereux de la prison de Champ-Dollon, à Genève, ce violeur récidiviste bénéficiait d'une thérapie équestre. Lors de sa seconde sortie, le 12 septembre dernier, il avait disparu, tandis que la sociothérapeute de 34 ans qui l'accompagnait avait été retrouvée morte dans une forêt, à proximité du centre hippique de Bellevue (GE).

Ton opinion