Actualisé 04.03.2016 à 16:21

Ville de Genève

Face au succès, l'offre de food trucks est doublée

Dix roulottes culinaires sillonnent la cité depuis mardi. Quatre nouveaux sites les accueillent. Les concessions sont acquises jusqu'en 2020.

de
Jérôme Faas
Le conseiller administratif Guillaume Barazzone et l'équipe du Truck F: Claude Legras, patron du Floris, son fils Loris et Amandine, qui gérera la roulotte.

Le conseiller administratif Guillaume Barazzone et l'équipe du Truck F: Claude Legras, patron du Floris, son fils Loris et Amandine, qui gérera la roulotte.

photo: Kein Anbieter/20 minutes / jef

C'était un essai, c'est devenu une mode. Pris d'assaut, les «food trucks» se multiplient. Ils seront désormais dix à sillonner la Ville de Genève, contre six précédemment. «L'engouement est énorme, observe le conseiller administratif Guillaume Barazzone. Et nous avons reçu un grand nombre de candidatures spontanées.» Par conséquent, aux salades, tacos ou hamburgers, entre autres, jusqu'alors proposés aux Genevois, se greffent depuis le 1er mars les sandwiches au homard, les paninis ou encore les pizzas.

Deux parcours différents

Le projet pilote prévoyait de faire tourner six food trucks sur six lieux pendant six jours. Dorénavant, le concept s'égrène à dix endroits distincts. la Ville a créé deux parcours de cinq emplacements où cinq restaurants roulants tourneront durant les cinq jours ouvrables de la semaine, jusqu'en mars 2020.

Les restaurateurs à l'emporter ont été choisis sur la base d'un cahier des charges précis, a expliqué Guillaume Barazzone. L'expérience et les diplômes comptaient pour 30%, le concept et le caractère du véhicule pour 50%, enfin, le plan financier et les caractéristiques humaines pour 20%. «Bien que ça n'ait pas été une obligation légale, nous avons voulu que chaque exploitant dispose de la patente de cafetier restaurateur», indique l'élu. Il précise encore que les produits locaux sont privilégiés et que les terrasses sont exclues, «afin de ne pas concurrencer les restaurants».

Le gastro se met au bitume

Le food truck est tellement dans l'ère du temps qu'il attire même les gastros. Ainsi le patron du réputé Floris, Claude Legras, s'y est-il mis sous l'impulsion de son fils Loris, convaincu que c'est dorénavant dans la rue que tout se passe. Il étrenne le Truck F, qui amènera sur le bitume le savoir-faire de l'enseigne d'Anières. «On avait envie de s'approcher des jeunes, des gens, explique le chef, et prouver que l'on pouvait faire du bon marché et équilibré sans étoile Michelin.» Gage de qualité, Amandine, qui gérera au jour le jour la roulotte, vient de passer deux ans dans les cuisines du Floris.

La liste de tous les food trucks, leurs emplacements et les horaires sont consultables à l'adresse suivante: www.genevemarches.ch.

Dix emplacements

Les sites retenus sont les six actuels, soit la place Bel-Air, la place de Hollande, la place Pré-l'Êvêque, la place des Chaumettes, la place Simon-Goulart et le parc Baud-Bovy, auxquels s'ajoutent quatre nouvelles adresses : le 9 avenue de l'Amandolier, entre la gare des Eaux-Vives et le chemin Rieu, le 4 boulevard Carl-Vogt, vers la pointe de la Jonction, le 8 rue Kazem-Radjavi, à Sécheron, et enfin la place de Cornavin.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!