Négoce de matières premières - «Face aux scandales, le Conseil fédéral mise sur des brochures»

Publié

Négoce de matières premières«Face aux scandales, le Conseil fédéral mise sur des brochures»

La Confédération a publié un rapport sur les engagements de la Suisse dans le secteur du négoce de matières premières. L’ONG Public Eye le critique vertement.

Le rejet de l’initiative pour des multinationales responsables n’a pas mis fin au débat. 

Le rejet de l’initiative pour des multinationales responsables n’a pas mis fin au débat.

Getty Images

En 2018, le Conseil fédéral avait émis seize recommandations dans un rapport sur les activités du secteur du négoce des matières premières basé en Suisse. Trois ans plus tard, il tire un premier bilan, et il est content. «D’importants progrès ont été réalisés en vue d’améliorer les conditions-cadres pour le secteur tout en renforçant son intégrité et sa durabilité», dit-il ce mercredi.

Tables rondes et un site internet

Parler de négoce de matières premières d’une part, d’intégrité et de responsabilité sociale et écologique de l’autre: les ingrédients étaient là pour que le Conseil fédéral trouve sur sa route l’ONG suisse Public Eye, qui a les yeux grands ouverts sur la problématique. Et son avis, à la lecture du rapport, est péremptoire.

«Les recommandations manquaient déjà cruellement d’ambition, mais les progrès annoncés sont tout aussi maigres, se limitant à la distribution de brochures, à l’organisation de tables rondes et à la création d’un nouveau site internet. Le rapport reste muet quant aux résultats concrets de ces «efforts», dit l’ONG, pour qui les discours de la Confédération ne masquent pas des lacunes dans le volontarisme pour faire respecter les droits humains.

Règles du jeu mondiales

«Seule l’amnésie peut expliquer le fait que le rapport passe totalement sous silence les nombreuses enquêtes judiciaires, accords et condamnations pénales impliquant des poids lourds du négoce suisse de matières premières ces dernières années», ajoute Public Eye.

La pression ne fera pas bouger d’un iota le Conseil fédéral, qui reste sur sa ligne. «La Suisse poursuivra son engagement en faveur de règles du jeu équitables au niveau mondial et continuera à promouvoir des pratiques responsables tout en maintenant le dialogue avec les différentes parties prenantes», dit-il. Parmi des évolutions possibles, le rapport mentionne également le contre-projet à l’initiative pour des multinationales responsables, qui doit soumettre les entreprises à certaines contraintes.

(ywe)

Ton opinion

167 commentaires