Israël: Facebook pour repérer les tire-au-flanc
Actualisé

IsraëlFacebook pour repérer les tire-au-flanc

Près de 1.000 jeunes femmes qui se faisaient passer pour des juives pratiquantes afin d'être exemptées de service militaire ont été débusquées via leur compte sur le réseau social.

En utilisant Facebook, l'armée a déjà réussi à débusquer environ un millier de femmes qui ont menti pour échapper au service militaire, a dit à l'AFP le capitaine Arye Shalicar.

Une de ces jeunes femmes a ainsi été confondue après avoir diffusé une photo d'elle festoyant dans un restaurant non casher, c'est-à-dire ne respectant pas les règles alimentaires très strictes du judaïsme, selon cette source.

D'autres ont été prises en flagrant délit de mensonge après être apparues en tenu légère --et ne correspondant pas aux critères en vigueur dans la communauté ultra-orthodoxe--, a précisé le capitaine Shalicar.

D'autres sont tombées dans un piège tendu par des sociétés chargées de repérer les tire-au-flanc, en acceptant de fausses invitations à des fêtes le vendredi soir, au moment de la célébration du shabbat, a-t-il ajouté.

«Si vous constatez que quelqu'un actualise son compte le jour du shabbat, cela indique qu'elle utilise un ordinateur, et probablement parle au téléphone et regarde la télé, ce qui est interdit», a expliqué le capitaine Shalicar.

«Aujourd'hui, Facebook est très commun et c'est très utile de voir ce que les jeunes manigancent», a-t-il ajouté, soulignant que huit sociétés d'enquêteurs privés s'attelaient à vérifier la véracité des dires des exemptés.

Le service militaire est obligatoire pour les Israéliens de plus de 18 ans. Les jeunes gens sont astreints à trois années d'armée tandis que les jeunes femmes doivent passer deux ans sous l'uniforme.

Mais les femmes qui signent une déclaration affirmant qu'elles ne peuvent manger que de la nourriture casher et ne travaillent pas durant le shabbat du vendredi soir au samedi soir bénéficient d'une exemption.

Lorsqu'une femme signe une telle déclaration, l'armée a 60 jours pour procéder à des vérifications. (afp)

Ton opinion