Bâle: Facebook se mobilise après une fausse couche
Publié

BâleFacebook se mobilise après une fausse couche

Une maman dont le bébé est mort-né voulait lui dédier une pierre tombale en bois, car elle n'avait pas les moyens de s'offrir mieux. Les membres d'un groupe Facebook ont décidé de l'aider.

par
daf/rmf
L'appel de la malheureuse avait été posté sur un groupe réunissant plus de 4500 mamans de la région bâloise.

L'appel de la malheureuse avait été posté sur un groupe réunissant plus de 4500 mamans de la région bâloise.

Screenshot Facebook

Enceinte, Selina* avait rejoint le groupe Facebook des «mamans bâloises 2.0». Sa grossesse ne s'est toutefois malheureusement pas déroulée comme elle l'espérait, puisqu'elle a fait une fausse-couche. La femme de 35 ans a alors lancé un appel sur la communauté virtuelle, afin de trouver un menuisier prêt à réaliser une pierre tombale en bois pour son enfant mort-né. Elle expliquait ne pas avoir les moyens d'acheter une pierre «normale» et de la faire graver.

Des centaines de réactions

Les réactions émues n'ont pas tardé. Des centaines de mères ont réagi à l'appel de Selina, et deux d'entre elles ont lancé une idée pour venir en aide à la malheureuse: si chaque membre du groupe Facebook donnait un franc, il devrait y avoir assez d'argent pour acheter une pierre digne de ce nom.

«Nous avons déjà réuni beaucoup plus d'argent que prévu», déclare avec enthousiasme Aline Steinacher. La jeune fille est elle-même membre de «Basler Mamis 2.0». «Les maris des femmes du groupe se sont aussi joints à l'action», explique-t-elle. L'un d'entre eux est tailleur de pierre, et s'est proposé pour réaliser l'ouvrage funéraire.

Le surplus ira à une oeuvre caritative

La plateforme compte plus de 4500 membres, et regroupe surtout des messages du quotidien comme des photos d'enfants, des conseils d'éducation, etc. Avec l'appel de Selina, il est également devenu un réseau de solidarité. «Nous sommes très fiers de la cohésion et de la serviabilité de la communauté», réagit Aline.

«S'il reste de l'argent, nous le reverserons à des organisations à but non-lucratif», explique la jeune fille. La campagne est toujours en cours et le montant récolté sera bientôt remis à la mère malheureuse. Avec celui-ci, elle pourra ainsi commander une pierre tombale sculptée comme elle le souhaite pour le corps de son enfant.

*prénom d'emprunt

Ton opinion