21.11.2020 à 11:08

MobileFacebook toujours en mal de nouvelles applications

La dernière app expérimentale de la plateforme sociale invite au partage de créacollages aux allures de sites web de la fin des années 90.

Ce type de graphisme rappelle un peu ceux des sites web hébergés par Geocities, populaires à la fin des années 90.

Ce type de graphisme rappelle un peu ceux des sites web hébergés par Geocities, populaires à la fin des années 90.

facebook

L’incubateur d’applications de Facebook est de retour avec E.gg, Il ambitionne cette fois de «redonner le contrôle créatif aux gens» avec cette mouture incitant à «des collages mixtes de médias libres». En pratique, e.gg permet aux utilisateurs de créer une page qui ressemble à un mélange entre ceux qui ont été hébergés par Geocities dès 1995 et une page Tumblr vers 2015. Ces collages reçoivent ensuite une adresse URL partageable, tout comme un site web ordinaire.

Les nombreuses initiatives de la division expérimentale de Facebook peinent toujours à trouver leur public. Présentée comme le meilleur outil 2020 dans la création de mèmes, l’app Whale n’a toujours pas décollé. Tuned, conçu exprès pour les couples, n’a guère connu davantage de succès. Comme les précédentes applications de l’incubateur de Facebook, E.gg est gratuite et disponible sur l'App Store d’Apple en compagnie de Forecast et Venue, deux autres applications expérimentales.

Malgré sa position dominante avec plus de 2 milliards d’habitués, Facebook recherche désespérément de nouvelles applications à l’audience massive. Dernier exemple en date, Reels, son rival déclaré de TikTok, a dû être intégré à Instagram, application rachetée, faut-il le rappeler, par la firme de Mark Zuckerberg.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ivan

22.11.2020 à 10:03

Il manque un seul programme, le : j'efface tous.

o22doublecreme

21.11.2020 à 14:11

qui utilise encore cette app, qui en plus d'aspirer toutes nos infos, et qui ne sait même pas les protéger, contribue à la désinformation de masse des plus âges et des plus vulnérables. ne comptez pas mon compte inutilisé depuis 2010 sur vos deux milliards svp..