TMC: Facebook voulait que TF1 empêche Barthès de parler
Publié

TMCFacebook voulait que TF1 empêche Barthès de parler

La direction du réseau social a tenté de faire taire Yann Barthès en appelant les patrons du groupe TF1.

par
jfa
Yann Barthès a ironisé sur la réaction des patrons de Facebook France.

Yann Barthès a ironisé sur la réaction des patrons de Facebook France.

Depuis que l'attaque, le 15 mars 2019, de deux mosquées par un terroriste en Nouvelle-Zélande a été diffusée en direct sur Facebook, l'équipe de «Quotidien», sur TMC, se demande comment le réseau social a pu laisser passer ça et pourquoi il a mis autant de temps à réagir.

L'émission a réalisé plusieurs reportages et ironisé sur le fait que Facebook fait disparaître plus rapidement une photo de téton que la mort en direct de 50 personnes. Yann Barthès, qui présente le programme, a également invité les patrons de la branche française de Facebook à venir donner des explications sur le plateau, en vain.

Le 21 mars 2019, l'animateur a fait savoir aux téléspectateurs que le réseau social n'avait pas du tout apprécié les reportages et les questions que se posait «Quotidien» à son propos. «Autant dans cette société, tout le monde est heureux, tout le monde est trop content d'aller travailler parce qu'il y a du faux gazon dans les bureaux. Tout le monde est libre, tout le monde s'aime, tout le monde sourit, tout le monde prend la vie du bon côté. Mais quand on les bouscule, ils ne prennent pas la vie du bon côté. Ils n'ont pas trop aimé ce qu'on a fait cette semaine», a déclaré Barthès.

Et l'homme d'ajouter que Facebook France avait même appelé la direction du groupe TF1, dont fait partie TMC, pour qu'elle tape sur les doigts de l'équipe de «Quotidien»: «Alors que c'est bête, j'avais créé mon nouveau compte sur Facebook, Yannou Barthos le Deglingos. La prochaine fois, contactez-moi là, ça sera plus direct!»

Ton opinion