Droit des marques: Faceporn mate Facebook devant les tribunaux
Actualisé

Droit des marquesFaceporn mate Facebook devant les tribunaux

La justice a donné un coup d'arrêt au réseau social dans sa quête de vouloir interdire à toute autre entreprise d'avoir une adresse internet intégrant les termes «Face» ou «Book».

par
laf

Faceporn.no, autoproclamé «le réseau social le plus chaud d'internet», a remporté une importante bataille judiciaire contre le réseau de Zuckerberk. La semaine dernière, un juge américain a donné raison au réseau porno basé en Norvège dans une procédure où Facebook entendait tout bonnement récupérer la propriété de l'adresse internet.

Le juge de l'affaire a estimé que Facebook n'avait «pas réussi à démontrer que la partie défenderesse, deux résidents norvégiens, avait délibérément dirigé leurs affaires sur le marché californien». Il a recommandé le classement de l'affaire en vertu de l'absence de compétence territoriale de sa juridiction.

Pas la première affaire en justice

Ce n'est pas la première fois que Facebook s'en prend à des sociétés qui «empruntent» «face» ou «book» dans le nom, les sites Shagbook, Teachbook, et Lamebook en avaient notamment déjà été victimes. Jusqu'à présent, toutes les poursuites ont échoué, à l'exception de Lamebook qui s'est conclu par un accord à l'amiable permettant au site parodique de continuer son activité.

Selon le rapport, Facebook possède actuellement dix marques déposées avec 17 autres en attente de validation. Le réseau social en possède même une pour le terme «wall» (mur). Facebook n'entend cependant pas lâcher le morceau contre Faceporn.no, en poursuivant son action en justice contre Faceporn en Norvège.

Ton opinion