Zurich - Facture salée après avoir été sauvés sur la Limmat 
Publié

ZurichFacture salée après avoir été sauvés sur la Limmat

Trois jeunes avaient été secourus sur la rivière zurichoise alors qu’il était interdit d’y naviguer. Entre sauvetage et amende, les frais s’accumulent.

Deux des trois jeunes avaient réussi in extremis à se sortir des remous après ce passage de la rivière.

Deux des trois jeunes avaient réussi in extremis à se sortir des remous après ce passage de la rivière.

Police de Zurich

De l’imprudence et de la chance: trois jeunes de 21 à 25 ans s’étaient aventurés sur la Limmat en bateau pneumatique début juillet, malgré l’interdiction de navigation décrétée par les autorités en raison de la montée des eaux et du débit de la rivière. Ils s’étaient retrouvés en mauvaise posture et avaient été sauvés in extremis par les secours, qui avaient déployé deux ambulances et un médecin urgentiste.

Mais désormais, deux semaines plus tard, c’est les factures qui s’accumulent plutôt que les eaux de la rivière qui risquent de les couler. Le sauvetage devrait être mis à leur charge, soit un forfait de base de 1200 francs, avec majoration puisqu’il s’agissait d’un dimanche.

Ne pas se freiner pour les coûts

«Quelques centaines de francs» seront ajoutés individuellement à chacun dans le cadre du sauvetage, explique la police, qui dit néanmoins qu’il ne faut pas renoncer à l’appeler en cas de besoin par crainte des coûts.

En plus du sauvetage, les trois jeunes téméraires recevront des amendes de 50 francs pour avoir navigué malgré l’interdiction. La police rappelle que l’interdiction est toujours en vigueur sur une partie de la Limmat, sauf dans les zones de baignade autorisées.

(tam/ywe)

Ton opinion

83 commentaires