Valais: Faillite prononcée officiellement pour Magro
Actualisé

ValaisFaillite prononcée officiellement pour Magro

Le Tribunal de district de Monthey a prononcé la faillite du groupe Magro SA, en fin de semaine dernière.

La faillite du groupe Magro a été prononcée par le tribunal de Monthey (VS). La conseil d'administration de l'entreprise de distribution avait déposé jeudi dernier un avis de surendettement. Quelque 300 employés se retrouvent au chômage.

La faillite a été prononcée le 22 mars, a communiqué lundi le tribunal. Il avait déjà rejeté la semaine précédente un prolongement du sursis concordataire dont le groupe bénéficiait depuis le 18 février.

Colère et déception

Du côté syndical ce sont «la colère et la déception qui prédominent», a déclaré à l'ATS la secrétaire syndicale d'UNIA Francine Zufferey-Molina. Une rencontre est prévue avec les employés en fin de journée. Pour eux, il s'agit désormais de s'inscrire au chômage.

Le syndicat ne jette pas la pierre à l'actuelle direction, «arrivée il y a quelques mois en pleine tempête», a précisé Mme Zufferey-Molina. Les problèmes ne datent pas de ces derniers mois, mais de bien avant.

Malgré la révocation du sursis concordataire le 15 mars, le syndicat voulait garder espoir, même si aucune solution de reprise ne s'est concrétisée. L'espoir est désormais que d'autres distributeurs prennent la place laissée libre et puissent engager le personnel au chômage.

Craintes pour les fournisseurs

Le syndicat craint aussi des problèmes en cascade chez les fournisseurs. Si le groupe n'est plus en mesure de les payer, ces fournisseurs peuvent également ressentir le contrecoup de cette faillite, estime Mme Zufferey-Molina.

Le groupe Magro emploie quelque 300 employés et exploite onze supermarchés en Suisse romande (Hyper Casino, Super Casino et Distrigros) répartis dans les cantons du Valais (3) de Vaud (4) du Jura (1), de Genève (1) et de Neuchâtel (2). Son siège est situé à Collombey-Muraz (VS).

Il est contrôlé à hauteur de 10% par le distributeur français Casino. Le solde du capital est détenu par divers actionnaires, dont une société luxembourgeoise de participations dans des firmes non cotées. (ats)

Ton opinion