morcles (vd): Fait rare: elle se retrouve nez-à-nez avec un chacal doré
Publié

morcles (vd)Fait rare: elle se retrouve nez-à-nez avec un chacal doré

Les apparitions de cet animal sont très peu nombreuses en Suisse. Une automobiliste a pu le photographier.

par
Yannick Weber
1 / 4
Le chacal doré s’est brièvement montré la semaine dernière en début de soirée.

Le chacal doré s’est brièvement montré la semaine dernière en début de soirée.

Véronique Bonnard

On le confond souvent avec le renard ou le loup. Mais vendredi dernier, c’est bel et bien avec un chacal doré que Véronique Bonnard, une habitante de Morcles (VD), s’est retrouvée confrontée. L’animal est sorti des fourrés alors qu’elle remontait le long du chemin en direction du village. Malgré la surprise, elle a eu le réflexe de sortir son téléphone et de le photographier, comme elle l’a raconté au magazine «Salamandre». Elle a ensuite soumis son cliché au surveillant de la faune Luc Jacquemettaz, pour qui nul doute n’est possible: il s’agit du chacal doré.

«Pouvoir observer un chacal doré en direct est exceptionnel dans nos contrées. Avoir le temps de le photographier l’est encore plus», explique-t-il au magazine. La première preuve de la présence du chacal doré en Suisse remonte à 2011, selon la Fondation KORA. Mais la plupart des fois, ce sont des pièges photographiques qui le captent. Car si l’animal, venu de l’est de l’Europe, se répand progressivement vers l’ouest, il est encore très rare de le croiser. Selon les spécialistes, il n’y a pas encore, à ce jour, de reproduction sur le territoire suisse. «Les individus signalés sont encore des éclaireurs et, à notre connaissance, uniquement des mâles», poursuit le garde-faune.

Très rares apparitions

Les premiers indices de la présence du chacal doré remontent à 2011, quand un individu a été observé dans les cantons de Vaud, Fribourg et Berne. L’an dernier, un piège photographique en avait identifié un autre dans le canton de Genève. Plus récemment encore, en décembre dernier, un chacal doré a été retrouvé mort le long d’une route cantonale du côté du lac de Morat. Et, preuve que l’identification de l’animal à l’œil nu et à distance est difficile, un chasseur dans les Grisons s’était lui-même dénoncé auprès des autorités après avoir abattu un chacal doré, qu’il avait confondu avec un renard.

Ton opinion

48 commentaires