Actualisé 21.02.2014 à 15:40

USAFannie Mae se remet à flot

La structure de refinancement hypothécaires Fannie Mae sort enfin la tête de l'eau. L'institution finit de rembourser les aides massives fournies par l'Etat lors de la période de crise.

Fannie Mae et l'institution jumelle Freddie Mac avaient été emportées par la crise des crédits.

Fannie Mae et l'institution jumelle Freddie Mac avaient été emportées par la crise des crédits.

La société para-publique de refinancement hypothécaire Fannie Mae va finir de rembourser les aides massives reçues du gouvernement américain durant la crise financière. Parallèlement à l'annonce de bénéfices annuels en forte hausse, la société a indiqué qu'elle verserait en mars au Trésor 7,2 milliards de dollars (6,4 milliards de francs) de dividendes supplémentaires.

Cela porte le total des dividendes versés par l'organisme à 121,1 milliards de dollars, un montant qui dépasse pour la première fois les 116,1 milliards de dollars d'aides gouvernementales reçues depuis 2008.

Tourmentes

Fannie Mae et l'institution jumelle Freddie Mac avaient été emportées par la crise des crédits hypothécaires à risque (subprime) et placées en septembre 2008 sous la tutelle de l'Etat qui avait dû les renflouer massivement.

Freddie Mac avait reçu au total 71,3 milliards de dollars de l'Etat, et avait fini de les rembourser en fin d'année dernière.

Fannie Mae a profité l'an dernier d'une hausse des prix des logements et d'un recul des taux de défaut de remboursement sur des prêts, mais aussi d'accords à l'amiable avec plusieurs banques sur des contentieux liés à la crise financière.

Bénéfice quintuplé

Cela lui a permis de dégager un bénéfice net annuel de 84 milliards de dollars, presque quintuplé comparé à 2012 (17,2 milliards).

L'un des accords les plus notables avait été passé début 2013 avec Bank of America: celle-ci a accepté de verser 11,6 milliards de dollars à Fannie, qui estimait avoir été trompée sur la valeur de prêts subprime que la banque lui avait cédés avant la crise.

Etant donné ces effets exceptionnels, Fannie a prévenu qu'elle ne retrouverait probablement pas un tel niveau de bénéfices à l'avenir, mais s'attend néanmoins à «rester bénéficiaire dans un avenir prévisible», selon son communiqué. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!