Actualisé 02.03.2020 à 15:44

Hockey sur glace

Fasel: «Nous n'attendrons pas la dernière minute»

Le président de l'IIHF travaille sur tous les scénarios pour les Mondiaux 2020 prévus en Suisse.

de
Emmanuel Favre
Pour René Fasel, il est exclu d'organiser des Mondiaux sans public.

Pour René Fasel, il est exclu d'organiser des Mondiaux sans public.

Keystone

René Fasel, les Championnats du monde 2020 auront-ils lieu?

Desquels parlez-vous? Ces derniers jours, nous avons dû en annuler deux. Un tournoi qui était prévu en Chine et que la Bulgarie n'a pas pu reprendre à cause d'une décision gouvernementale. Et un autre qui devait commencer aujourd'hui au Kirghizistan.

On parlait de ceux qui doivent réunir les 16 meilleures nations du monde du 8 au 24 mai à Zurich et à Lausanne

Ils sont toujours agendés.

Mais auront-ils lieu?

Je l'espère. Mais notre agenda s'adaptera aux décisions du Conseil Fédéral. A ce stade, depuis une semaine, nous travaillons sur tous les scénarios.

Des Mondiaux à huis clos alors que 300'000 billets ont déjà été vendus constituent-ils une option?

Non, c'est exclu. Des Mondiaux dans des enceintes vides n'auraient pas de sens. Des Mondiaux, c'est aussi l'ambiance, la communion entre les joueurs et les fans.

Le spectre d'une annulation vous fait-il peur?

Peur, non. Mais c'est une hypothèse que nous devons prendre en considération. Tout comme celle que la NHL interdira peut-être à ses joueurs de prendre part à ce tournoi pour des raisons sanitaires.

Vous êtes-vous fixés un délai pour prendre une décision?

Pas encore. Pour l'heure, nous attendons les prochaines règles fixées par le Conseil fédéral. Une chose est cependant certaine: pour des raisons logistiques, nous ne pourrons pas attendre la dernière minute.

On imagine que l'addition serait lourde si ces Championnats du monde étaient annulés

Le cas échéant, on s'en sortirait car nous avons conclu une assurance contre ce type de risques en 2012. Chaque année, cela nous coûte bonbon, dans les 250'000 francs, mais je crois qu'on a pris la bonne décision. Sans cela, si les Mondiaux n'avaient pas lieu, la perte serait de quelque 20 millions.

Une Fédération nationale compte sur ce tournoi pour remplir ses caisses. Quelle serait la perte pour Swiss Ice Hockey si les Mondiaux 2020 ne pouvaient pas se tenir?

C'est difficile à le chiffrer avec précision à ce stade. Ces dernières années, les Français avaient perdu de l'argent, les Allemands et les Slovaques avaient dégagé un bénéfice de 3 à 4 millions alors que les Finlandais avaient gagné 5 millions. Pour la Suisse, un bénéfice de 1,5 million me semble être une projection correcte, mais

Mais?

Mais, dans le contexte actuel, on est avant tout dans l'esprit «Comment limiter la casse?»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!