Faudra-t-il laisser son auto au garage un jour sur deux?

Actualisé

Faudra-t-il laisser son auto au garage un jour sur deux?

Les cantons romands ont pris des dispositions communes pour lutter contre la pollution. Genève va plus loin.

Les Genevois pourraient être empêchés de circuler en voiture un jour sur deux cet hiver: les plaques minéralogiques paires le lundi, les impaires le mardi, et ainsi de suite. Cette mesure fait partie d'un plan de lutte contre la pollution due aux particules fines que les cantons romands ont annoncé hier. La circulation automobile est la source principale de ce type de pollution.

Dès que le seuil de 100 µm/m3 sera mesuré par trois stations situées dans au moins deux cantons, la vitesse sur les autoroutes de toute la région sera réduite à 80 km/h. Une interdiction de faire des feux en plein air sera aussi imposée. Neuf stations, dont deux genevoises, serviront d'étalon pour le déclenchement des mesures. Ce seuil a été dépassé pendant trois jours entre janvier et mars 2006.

Genève a décidé d'aller plus loin. Les particules fines ont été incluses au dispositif législatif existant, qui prévoit que, en cas de pollution aux oxydes d'azote ou à l'ozone, le Conseil d'Etat a le pouvoir d'imposer la circulation alternée.

Cette mesure ne serait appliquée que si le Service de la protection de l'air a la certitude que le seuil de 150 µm/m3 sera dépassé pendant cinq jours. «Le dispositif est immensément lourd, dit Françoise Dubas, sa directrice. Placer les panneaux aux frontières, ouvrir des parkings pour les frontaliers et installer les contrôles prennent à eux seuls quarante-huit heures.» En 2006, ce seuil n'a été dépassé qu'un seul jour.

David Haeberli

Ton opinion