Etats-Unis: Fausse Maison-Blanche pour vrais gardes du corps
Actualisé

Etats-UnisFausse Maison-Blanche pour vrais gardes du corps

La police d'élite chargée de la protection du président américain réclame une réplique de la résidence d'Etat afin d'optimiser l'entraînement de ses agents.

Joe Clancy veut que ses services puissent s'entraîner dans de meilleures conditions.

Joe Clancy veut que ses services puissent s'entraîner dans de meilleures conditions.

Joseph Clancy, le chef du Secret Service, a demandé 8 millions de dollars au Congrès pour construire une réplique grandeur nature de la Maison Blanche sur un terrain du Maryland, près de Washington, pour fournir «un environnement plus réaliste, favorable à des exercices d'entraînement sous forme de scénarios».

«Le Secret Service utilise actuellement une maquette rudimentaire qui n'est pas à l'échelle sur les terrains nord de la Maison-Blanche, en utilisant des barricades pour vélos pour simuler les barrières», a écrit M. Clancy, dans ses arguments devant une commission de la Chambre des représentants. «Nous n'avons pas de structure, de portails pour véhicules, de lampes ou d'autres instruments pour nous aider à renforcer nos simulations d'entraînement», a-t-il ajouté.

Ce financement, qu'il demande pour le budget 2016, «permettra au Secret Service d'assurer la construction de la façade de la Maison-Blanche, y compris la résidence (présidentielle), les ailes Est et Ouest, les baraques de gardes, les terrains environnants et la route d'accès», a-t-il ajouté.

Scandales en série

Barack Obama vient de nommer M. Clancy nouveau directeur du Secret Service, après une série de scandales qui ont terni l'image de cette police d'élite. Lors de cette première audition depuis sa nomination, il a été malmené par plusieurs élus de cette commission, après le dernier incident en date: deux agents du Secret Service qui ont heurté en voiture une barrière de sécurité de la Maison-Blanche après une soirée bien arrosée.

Plusieurs incidents ont éclaboussé cette police d'élite qui comprend quelque 6500 hommes et femmes chargés notamment de protéger en permanence le président des Etats-Unis et une trentaine d'autres personnalités.

Déjà ternie ces dernières années par des scandales liés à la prostitution et à l'alcool, son image a été sérieusement écornée à l'automne dernier lorsque un homme muni d'un couteau a réussi à escalader la grille qui entoure les pelouses de la Maison-Blanche. Il a parcouru plusieurs dizaines de mètres en courant et est entré dans un salon de réception de la résidence exécutive où il a finalement été maîtrisé et interpellé. La précédente directrice, Julia Pierson, avait démissionné après cette intrusion. (afp)

Ton opinion