Actualisé 02.07.2015 à 09:26

SuisseFaut-il bannir la clope des aires de jeux?

Depuis mardi, la France a interdit la cigarette sur toutes les places de jeux publiques du pays. L'idée séduit aussi en Suisse.

Depuis mardi (30 juin 2015), les Français qui fument dans l'enceinte d'une place de jeux risquent une amende de 68 euros (71 francs suisses).

Depuis mardi (30 juin 2015), les Français qui fument dans l'enceinte d'une place de jeux risquent une amende de 68 euros (71 francs suisses).

Fini les temps où les parents regardaient leurs petits s'amuser sur une place de jeux en fumant une cigarette... en France du moins. Depuis mardi, le pays a décidé de bannir les clopes des aires de jeux publiques. Celles et ceux qui ne s'y tiennent pas risquent une amende de 68 euros, soit environ 71 francs suisses. «Les aires de jeux pour enfants sont faites pour les enfants et pas pour les fumeurs», a déclaré la ministre français de la Santé, Marisol Touraine, sur France Inter en début de semaine. «Ce plan a pour objectif que les enfants qui naissent aujourd'hui ou qui grandissent soient la première génération de non-fumeurs dans notre pays», a-t-elle précisé.

Thomas Beutler, de l'association suisse pour la prévention du tabagisme, partage l'avis de Marisol Touraine. Il souhaiterait qu'une interdiction similaire soit introduite en Suisse. Ce qui le dérange le plus, ce sont les mégots de cigarettes que l'on retrouve par terre. «Les risques qu'un enfant les prennent dans la bouche sont grands», avertit Thomas Beutler qui souligne que les petits pourraient en mourir. Mais selon lui, il est aussi très important que les parents soient un bon exemple pour leurs bambins: «C'est prouvé que les enfants de parents fumeurs ont davantage tendance à fumer plus tard.»

Un modèle «intéressant»

Plusieurs politiciens estiment eux aussi qu'il faut bannir les clopes des aires de jeux. La conseillère nationale Maja Ingold (PEV/ZH), qui siège à la commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS), soutient l'idée de la ministre française de la Santé: «C'est très important que les enfants soient exposés le moins souvent possible à la consommation de cigarette.» Selon elle, il est primordial de séparer la vie de famille et la vie d'adulte. «Au final, les parents ne boivent pas non plus d'alcool dans la chambre de leurs enfants», argumente-t-elle.

De son côté, la conseillère nationale Silvia Schenker (PS/BS) trouve le modèle français «intéressant», mais un peu «strict»: «L'interdiction devrait seulement s'appliquer aux endroits qui sont clairement destinés aux petits, comme les bacs à sable. Si les fumeurs ne se rendent plus sur les aires de jeux, ça pénalise les enfants.»

Sebastian Frehner, conseiller national (UDC/BS) et membre de la CSSS, trouve que l'interdiction de la cigarette sur les places de jeux est «déplacée». «Dans ce cas, il faudrait aussi interdire de faire des grillades dehors parce que ça fait de la fumée et que les enfants pourraient avaler un bout de charbon.» Selon lui, l'interdiction française est une entrave à la liberté personnelle. Sebastian Frehner appelle tout simplement à la responsabilité des parents.

Il est soutenu par la ligue pulmonaire. «Nous nous battons principalement contre la fumée passive dans les espaces fermés», explique la porte-parole Barbara Weber. Celle-ci souligne néanmoins que les parents devraient adopter un comportement responsable à la maison. «Les enfants sont bien protégés du moment que leurs parents ne fument pas à l'intérieur, mais sur le balcon.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!