08.09.2015 à 04:59

Etats-Unis

Faut-il être désagréable au boulot pour réussir?

Les employés amicaux gagnent moins et gravissent moins les échelons des entreprises, indique une étude. Ils sont pourtant plus facilement embauchés.

de
reg/reu

Les salariés masculins les plus aimables gagnent 18% de moins que leurs collègues les plus antipathiques. Cela représente une différence qui approche 10'000 dollars par an, en moyenne. Pour les femmes, la différence n'atteint que 5% (quelque 1800 dollars).

«Une attitude agréable pour les hommes ne correspond pas aux attentes du comportement masculin» dans le milieu professionnel, rapporte une étude réalisée par des chercheurs de trois universités américaines. Ils se sont basés sur l'analyse des salaires de plus de 10'000 travailleurs d'âges et de professions différents depuis plus de vingt ans.

Ils arrivent à la conclusion que les salariés aimables sont moins considérés pour prendre du galon dans l'entreprise, ce qui se traduit par des rémunérations moins élevées. Cette différence salariale s'explique également parce que les collaborateurs les moins agréables à vivre sont plus pugnaces dans les négociations de la fiche de paie, alors que leurs collègues, plus aimables et moins belliqueux, n'osent pas se lancer dans un bras de fer avec leur hiérarchie. Et ce n'est pas tout: ceux-ci seraient aussi moins facilement recommandés par leurs collègues pour une promotion.

Mais que les personnes au caractère agréable ne se découragent pas: une autre étude américaine a révélé qu'elles avaient de précieux atouts au moment de l'entretien d'embauche. Selon ce rapport, les deux principales qualités recherchées par les recruteurs sont l'amabilité et la conscience professionnelle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!