Berne: Faut-il interdire de manger et de boire dans les trains?
Publié

BerneFaut-il interdire de manger et de boire dans les trains?

Enlever son masque pour avaler une boisson ou croquer dans un sandwich dans un wagon CFF ou dans un car postal est permis. Mais certains abusent et des mesures pourraient être prises.

par
jbm
Le port du masque est obligatoire dans les trains. On peut cependant l’ôter pour manger ou boire, mais pas trop longtemps.
train, masque

Le port du masque est obligatoire dans les trains. On peut cependant l’ôter pour manger ou boire, mais pas trop longtemps.

CFF

Le week-end dernier, dans l'Intercity reliant Zurich à Coire, un couple d'une quarantaine d'années était confortablement installé dans son compartiment, mangeant, buvant et discutant sans arrêt. Ils avaient tous deux retiré leurs masques. Au bout d'une heure, un autre passager du train leur a demandé de remettre les masques. Le couple a refusé. Il se restaurait et avait le droit d’agir ainsi, rapporte la «SRF».

Le «Tages-Anzeiger» relate un autre exemple de jeunes qui ont fait plusieurs allers et retours avec le S-Bahn zurichois pour pouvoir, au chaud, boire des bières, là aussi en ayant ôté leurs masques.

Où se situe l’abus?

Dans ces deux cas, les personnes avaient le droit d’enlever leurs protections, mais pas durant une période prolongée. Interrogé par la «SRF,» l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) précise: «Les cas où il y a un abus manifeste de cette exception, pour des repas prolongés ou des beuveries, devraient être traités par le personnel des chemins de fer de la même manière que ceux des gens qui refusent de porter un masque. Avec rappel à l’ordre et amende si nécessaire.»

Mais pas facile de dire où se situe la limite de l’abus. «L'OFSP va discuter avec CarPostal et les CFF, les leaders du système de transport public, au sujet de la manière de procéder dans de tels cas» ajoute la «SRF».

Contactés, les transporteurs imaginent des mesures qui pourraient inclure une campagne avec des flyers ou des affiches. Cependant, il n'est pas question d'une interdiction de manger et de boire.

Ton opinion

416 commentaires