Actualisé 14.05.2010 à 11:54

Après le drame de Nantes

Faut-il interdire les apéros géants sur Facebook?

La mort d'un jeune lors de l'apéro géant de Nantes suscite indignation et interrogation en France. Ces rassemblement organisés via Facebook vont-ils être interdits?

de
tde
C'est de ce pont qu'a mortellement chuté le jeune maçon de 21 ans.

C'est de ce pont qu'a mortellement chuté le jeune maçon de 21 ans.

Pour le maire de Nantes, les apéros géants sont un «problème national». Interrogé par France Info et cité par leparisien.fr, il ne cache pas sa colère. Jean-Marc Ayrault qualifie ces rassemblements de glauques, et non pas de festifs. Il demande au gouvernement l'organisation d'une table ronde pour trouver des solutions et critique les organisateurs, qui portent selon lui une lourde responsabilité.

Secrétaire d'Etat au numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet prône elle une politique semblable à celle tenue lors des «raves parties» géantes des années 90. Concrètement, elle s'oppose à une interdiction systématique mais demande des mesures de sécurité supplémentaire. «Les organisateurs doivent comprendre que si des règles de sécurité sont mises en place, ce n'est pas pour les ennuyer, mais parce qu'il y a vraiment des risques», a-t-elle déclaré sur Europe 1.

Député socialiste de Paris, Jean-Christophe Cambadélis, est lui aussi pour un encadrement plutôt qu'une interdiction. «Boire un coup à 10'000, ce n'est pas tout à fait une réunion entre copains», a-t-il fait remarquer sur i-TELE, cité par le monde.fr.

Le jeune homme, décédé lors de l'apéro géant de Nantes à la suite d'une chute, avait 2,4 pour mille dans le sang.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!