Actualisé 25.03.2020 à 18:33

Coronavirus

Faut-il ou non déménager? La question divise

De nombreuses conclusions et fins de bail sont prévues au 1er avril. Si les propriétaires demandent un gel des déménagements, Berne estime qu'il n'y a pas lieu de les interdire.

de
rmf
Les mesures sanitaires risquent d'être difficiles à observer lors d'un déménagement, pour les locataires mais aussi les éventuels déménageurs et nettoyeurs professionnels.

Les mesures sanitaires risquent d'être difficiles à observer lors d'un déménagement, pour les locataires mais aussi les éventuels déménageurs et nettoyeurs professionnels.

Keystone

A Fribourg, pas moins de 1500 déménagements sont prévus dans le canton fin mars, chiffre «La Liberté». Ceux-ci sont toujours autorisés par l'Office fédéral du logement, moyennent les mesures d'éloignement et d'hygiène nécessaires. Toutefois, tant la Fédération romande immobilière que l'Asloca demandent un gel des déménagements, tandis que l'Union suisse des propriétaires attend au moins de la flexibilité de la part de tout le monde. Les différentes sociétés de déménageurs sondées par le journal continuent cependant à travailler, mais avec moins de collaborateurs présents à la fois, portant des gants et des masques.

Selon «Le Temps», toutefois, des mesures plus strictes pourraient bien être décrétées par le groupe de travail mis sur pied par la Confédération depuis mercredi. Un moratoire sur le payement des loyers, décrié par les propriétaires, sera notamment discuté. La task-force livrera ses conclusions à la fin de la semaine, et des mesures pourraient être annoncées vendredi lors de la conférence de presse du Conseil fédéral.

En attendant, relève «La Liberté», les locataires sont priés de négocier avec leur gérance et leur expliquer leur cas particulier. Mais certains risquent de se retrouver sans logement, ou avec deux loyers à payer en même temps. L'Asloca demande donc des aménagements, notamment au sujet des loyers dus à cause d'un report de déménagement, pour les personnes malades ou à risque, ou parce qu'ils ne trouvent pas de déménageurs. Et les régies disposent de quelques logements vacants qu'elles pourraient mettre à disposition en ultime recours, ajoute le quotidien fribourgeois.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!