Actualisé 23.01.2007 à 20:50

Faut-il payer pour être sûr de trouver son appartement?

VAUD – Il y a désormais deux façons de trouver un logement à louer. Gratuitement ou en payant la régie.

La gérance Foncia offre un nouveau service depuis le 3 janvier: le mandat privilège. «C'est un contrat inédit en Suisse romande», explique Michel Maillard. Le directeur général adjoint de la régie explique: «Nous nous engageons à trouver un appartement au client. En cas de réussite, nous facturons nos frais de recherche, à hauteur de 4% du loyer annuel, charges comprises.» Ce contrat n'est pas obligatoire. Signé, il n'entre en vigueur que s'il y a conclusion du bail.

Lancé dans toute la Suisse romande, le mandat privilège n'est pas illégal, selon Sébastien Theisen, consultant à la section lausannoise de l'Association suisse des locataires (Asloca). Dans le canton de Vaud, en revanche, il contredirait un article des règles et usages locatifs du canton. Mais Olivier Feller, secrétaire général vaudois des professionnels de l'immobilier, rétorque: «Ce genre de contrat a toujours existé. C'est du courtage qui arrange tout le monde.»

A l'Asloca Lausanne, on se demande pour quelle raison il faut payer pour un service qui a toujours été gratuit. «Les bonnes gérances mettent gratuitement à disposition des locataires la liste des objets vacants, précise Sébastien Theisen. Par ailleurs, le nouveau contrat risque de créer un système à deux vitesses. Comment assurer que la régie Foncia ne privilégie pas ses clients qui l'ont signé?» C'est une des questions – parmi d'autres – qui préoccupent le consultant.

Dominique Botti

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!