«La loi du marché»: Faut-il perdre son âme pour gagner sa vie?

Actualisé

«La loi du marché»Faut-il perdre son âme pour gagner sa vie?

«La loi du marché», qui a valu à Vincent Lindon le Prix d'interprétation à Cannes, fait partie de ces films qui ont les mains dans le social.

par
Catherine Magnin

Thierry (Vincent Lindon) est au chômage depuis de longs mois. Les aberrations d'un système qui prend les chômeurs pour des pions, il connaît. Mais il n'a pas le temps d'être rancunier. Thierry veut aller de l'avant. Il suit des séances de coaching où il en prend plein la figure, passe des entretiens d'embauche par Skype, économise partout où il peut. Quand, enfin, il décroche un poste de vigile dans une grande surface, c'est sa conscience qui est mise à rude épreuve.

En prise directe avec le réel, «La loi du marché» met en scène un monsieur Tout-le-Monde au milieu d'autres messieurs Tout-le-Monde (rôles secondaires tenus par des amateurs) que le statut de chômeur pousse dans leurs retranchements. Autant de personnages criants de vérité auxquels la mise en scène de Stéphane Brizé rend toute leur dignité.

«La loi du marché»

De Stéphane Brizé. Avec Vincent Lindon.

Sortie le 27 mai 2015.

***

Ton opinion