Actualisé 28.09.2006 à 14:30

Faut-il rebaptiser un stade au nom de Stéphane Chapuisat?

A l'ordre du jour mardi au Conseil communal, cette question ne laisse personne indifférent à Malley.

Tout le monde à Malley a une opinion bien tranchée sur la question. «Je suis favorable! Chapuisat est une figure emblématique pour la jeunesse», affirme Daniel Buffe. Pour le vice-président du FC Malley, la puissance évocatrice du champion qui a débuté sa carrière nationale au club ne se discute pas.

«Choisir Bois-Gentil serait une bonne idée. Le stade n'appartient à aucun des trois clubs qui y évoluent», précise Jean-Claude Aubort, le responsable technique de la plus grande école de foot du canton. «Je trouve l'idée ridicule», réagit Jacques Rosset. «Dans vingt ans, plus personne ne se souviendra de lui. Et puisqu'il est interdit de donner le nom d'une personne encore en vie à une rue, je ne vois pas pourquoi on le ferait pour un centre sportif», conclut le responsable des terrains de la Blécherette.

A l'origine de ce débat animé, on retrouve une proposition du conseiller communal Alain Bron. «Je voulais que l'on rende hommage à la carrière du footballeur et à la personnalité de l'homme», se justifie l'élu socialiste. Son idée est soutenue par Xavier Margairaz. «C'est le plus grand joueur suisse de tous les temps», confie le milieu vaudois du FC Zurich.

Son entraîneur, Lucien Favre, ne partage pas cet enthousiasme. «D'habitude, c'est le genre d'hommage que l'on rend aux morts», ironise-t-il. Reste à connaître l'avis du principal intéressé. «J'attends de voir avant de me prononcer», botte en touche Chappi.

Giancarlo Mariani

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!