Genève: Faute d'effectifs, un poste de police a fermé samedi
Actualisé

GenèveFaute d'effectifs, un poste de police a fermé samedi

Le poste des Pâquis a fermé ses portes samedi de 15h à 19h. Au même moment, seules deux patrouilles étaient disponibles pour tout le canton.

par
jef
Le poste de police des Pâquis a fermé ses portes au public durant quatre heures (image d'illustration).

Le poste de police des Pâquis a fermé ses portes au public durant quatre heures (image d'illustration).

Keystone/Magali Girardin

Faute d'effectifs en suffisance, samedi entre 15 heures et 19 heures, le poste de police des Pâquis a été fermé au public, a relaté la RTS. Cette décision a été prise à cause d'un embouteillage d'auditions à réaliser par les agents. Trois se sont déroulées en même temps, nécessitant la rédaction de quatre procès-verbaux. Par conséquent et par ricochet, le poste n'a pas pu fournir deux agents, comme cela était prévu, à l'opération Tabazan, qui vise à rendre visibles les forces de l'ordre dans les lieux commerçants durant la période des Fêtes. Pour ne rien arranger, au même moment, seules deux patrouilles de police-secours étaient disponibles pour couvrir tout le canton.

Le service de presse des forces de l'ordre a expliqué à la RTS que, durant l'indisponibilité du poste des Pâquis, l'accueil au public a été assuré par celui de l'aéroport. Ce lundi, Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police, refusait de voir dans cet épisode l'illustration d'un problème structurel de sous-effectif. «Ce samedi, l'effectif minimum prévu dans un poste avait été quasiment doublé aux Pâquis. Nous avons vraiment fait face à un volume de travail inhabituel.» Le syndicat UPCP a pour sa part indiqué que la situation de samedi ne constituait pas un cas isolé et que ce manque d'effectifs prévalait depuis trois ans.

Ton opinion