09.07.2020 à 19:42

Canton de Fribourg

Faute de cérémonie, les lauréats du CFC fêtés malgré tout

La pandémie a mis à mal les célébrations de fin d’études pour les apprentis et les étudiants. Certains ne se sont pas laissés abattre, comme cette entreprise de paysagisme.

de
Pauline Rumpf
1 / 3
La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

DR
La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

DR
La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

La voiture de Simon, 19 ans, a été délicatement déposée sur un container de chantier. L’apprenti, lui, a eu droit à son premier saut en parachute.

DR

Des promotions pareilles, Simon s’en rappellera longtemps. Comme pour tous ses camarades, la pandémie de coronavirus a empêché la tenue de sa cérémonie de remise de certificat, et c’est avec une certaine morosité qu’il s’apprêtait à finir l’année ainsi. Mais c’était compter sans ses collègues de l’entreprise de paysagisme Les Artisans du Jardin, qui ont décidé de lui organiser une journée inoubliable. La société dispose en effet d’un élévateur, et il ne fallait donc qu’un pas, facilement franchi, pour imaginer déposer la voiture du jeune lauréat sur le container de l’entreprise, située sous la gare de Romont. «J’ai reçu plusieurs messages d’amis qui sont passés là en train et qui ont reconnu ma voiture, rigole Simon. Je ne sais pas quand je vais la descendre, mais certainement pas ce jeudi, vu que j’ai quand même fêté ça avec quelques verres…» Outre cette crasse bon enfant, les collègues du lauréat lui ont aussi offert un baptême surprise de saut en parachute.

Être créatif pour festoyer quand même

La fin de l’année scolaire dépourvue de ses célébrations a aussi inspiré d’autres institutions dans le canton de Fribourg. Le service de la formation professionnelle a créé un site internet avec l’école professionnelle en arts appliqués du canton pour l’occasion; les apprentis ont été invités à mettre en scène la remise de leur titre et à se prendre en photo pour y être immortalisés. Le site sera mis en ligne officiellement vendredi 10, date initialement prévue pour la cérémonie. Des collèges ont organisé des visioconférences pour simuler le rassemblement. À Lausanne, des élèves se sont mis sur leur 31 pour marquer le coup vendredi 3 juillet, dernier jour de l’année scolaire, pour s’octroyer un semblant de promotions.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
21 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Sûrement un âne

10.07.2020 à 07:17

Je me trompe sûrement puisque que je ne suis pas journaliste, mais le titre me semble un chouia trompeur. Un lauréat gagne un concours, une récompense. Dans ce cas, est-ce la cérémonie pour les jeunes ayant passé leur examen de CFC avec par exemple une mention ou pour tous les jeunes diplômés ? On s’y perd un peu. Enfin, je me trompe sûrement n’est un journaliste ni un spécialiste de la création du click publicitaire.

Chris

10.07.2020 à 06:40

Ça jase partout ce cfc offert. Le Rh où je travail (assistant social) n’engage pas ces volée 2020, l’examen pratique ne suffit pas à prouver ses connaissances.

Sarah

10.07.2020 à 06:06

Elle en aura vu du pays, "ma" voiture,... À presque 350'000 km... Bravo fiston 👍