Présidentielle française  – Faute de Taubira, la Primaire populaire se range derrière Mélenchon 

Publié

Présidentielle française Faute de Taubira, la Primaire populaire se range derrière Mélenchon 

Sa championne Christiane Taubira ayant jeté l’éponge, l’initiative citoyenne de la gauche française soutient le candidat de l’Union populaire, qui avait été associé à la primaire contre son gré. 

La Primaire Populaire choisit aujourd’hui de soutenir et de faire campagne pour l’Union Populaire de Jean-Luc Mélenchon. 

La Primaire Populaire choisit aujourd’hui de soutenir et de faire campagne pour l’Union Populaire de Jean-Luc Mélenchon. 

AFP

La primaire populaire, initiative citoyenne qui avait soutenu Christiane Taubira à la présidentielle avant que celle-ci ne jette l’éponge faute de parrainages, a annoncé samedi «soutenir et faire campagne» pour «l’Union populaire» de Jean-Luc Mélenchon.

«Meilleur véhicule politique»

«Après un vote du conseil d’administration qui rassemble des bénévoles, groupes locaux, des membres de l’équipe permanente et du bureau, la Primaire Populaire choisit aujourd’hui de soutenir et de faire campagne pour l’Union Populaire, meilleur véhicule politique pour faire gagner nos idées à la présidentielle», explique le mouvement citoyen, dans un communiqué, sans citer Jean-Luc Mélenchon.

«Le vote, réalisé au jugement majoritaire, a placé la motion de soutien à l’Union Populaire en tête avec plus de 50% de mention Très Bien», explique le mouvement citoyen.

La primaire populaire admet «que la stratégie politique de rassemblement (à gauche, ndlr) que nous avons portée pendant des mois n’a pas fonctionné car les candidats ne souhaitent pas se rassembler avant le premier tour», mais affirme que «notre mouvement citoyen qui a, lui, suscité l’engouement d’un demi-million de personnes, ne s’arrêtera pas là».

Sans jamais citer non plus Christiane Taubira, la primaire souligne que «l’impossibilité pour la candidate soutenue par la plus grande désignation citoyenne de cette présidentielle d’obtenir les 500 parrainages renforce notre constat que les règles du jeu démocratique sont obsolètes».

 Christiane Taubira.

Christiane Taubira.

AFP

La primaire populaire, «un gag»

Christiane Taubira était sortie victorieuse du vote de plus de 392’000 votants, devant l’écologiste Yannick Jadot, arrivé en 2e position, et Jean-Luc Mélenchon (3e).

«Notre force de mobilisation doit servir la victoire de l’écologie et de la justice sociale. Maintenant nous devons gagner», affirme la primaire populaire».

Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, a salué dans un tweet ce soutien: «La dynamique s’élargit encore autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Bienvenue à ceux qui veulent prendre leur part à cette bataille jusqu’à la victoire ! Au travail !».

Mélenchon en meeting à Nantes

Jean-Luc Mélenchon avait toujours affirmé qu’il ne voulait pas être associé à la primaire populaire, et qu’il continuerait à faire campagne indépendamment du résultat du scrutin. 

Pour Yannick Jadot, la primaire populaire «est devenue un gag». «Reconnaissons que dans tout ce moment où ils ont alimenté le débat, on n’a jamais bien compris ce qu’ils souhaitaient. Je les laisse à leur truc interne, qui depuis longtemps n’intéresse plus la campagne, ni les Français», a-t-il dit sur BFMTV, en marge de la manifestation de soutien à l’Ukraine.

Pour le député européen EELV David Cormand, la «clarification (est) bienvenue», a-t-il tweeté. «Par contre, désolé pour les 400’000 personnes sincères qui ont été abusées par ce montage, et dont – pour certaines – c’était le premier engagement. Ne soyez pas dégoûtées de la politique à cause d’eux... Vous valez mieux que ce qu’ils ne seront jamais».

(AFP)

Ton opinion

21 commentaires