Vaud: Faux accidents pour arnaquer l'assurance
Actualisé

VaudFaux accidents pour arnaquer l'assurance

Un vaste système organisé a impliqué deux carrossiers et des dizaines de complices entre 2012 et 2017.

par
Christian Humbert
Les mêmes travaux étaient facturés plusieurs fois.

Les mêmes travaux étaient facturés plusieurs fois.

iStock

Le chiffre est impressionnant: 1,5 million de francs. C'est le montant perdu par plusieurs compagnies d'assurances grugées par des dizaines de conducteurs complices de quatre individus, dont deux carrossiers de La Côte et du Chablais entre 2012 à 2017. Annonces de dégâts similaires sur des véhicules auprès de différentes assurances, facturation de réparations sans les exécuter, faux accidents, aggravation des dommages, vols fictifs de voitures: toutes les combines étaient bonnes.

Les faux accidents étaient orchestrés par les carrossiers: ils étaient déclarés à l'assurance par les complices dont les premiers viennent d'être sanctionnés (lire ci-dessus). La carrosserie encaissait l'argent mais n'effectuait pas ou que partiellement les réparations. Peu après, un autre accident présentant des dégâts similaires était annoncé par le nouveau détenteur de ce véhicule auprès d'une autre compagnie. Le même sinistre, pour des montants atteignant parfois plus de 10'000fr., était donc remboursé plusieurs fois par différents assureurs aux mêmes carrosseries. Un sinistre pouvait ainsi être annoncé à plusieurs compagnies en faisant intervenir l'assurance RC d'un complice. Dans ce cas, il n'y avait pas moyen de savoir si l'autre véhicule impliqué était réellement endommagé.

Les complices ont reçu quelques centaines de francs. Dans le cas d'un faux vol dans le sud de l'Italie, un couple d'escrocs français impliqué s'était même fait rembourser des frais de rapatriement pour 800 francs.

Premiers complices condamnés

Les premières condamnations sont tombées. Elles concernent des hommes et des femmes impliqués dans de faux accidents annoncés aux assurances. Les sanctions ne sont pas lourdes: 20 jours-amende avec sursis et une amende de 300 francs. Elles devraient être plus sévères pour les têtes du réseau, des Italiens et des Kosovars, dont le renvoi devant le tribunal n'est pas encore fixé.

Ton opinion