Saint-Gall: Faux agent de mannequins condamné pour viols
Actualisé

Saint-GallFaux agent de mannequins condamné pour viols

Un trentenaire a été condamné à 3 ans de prison pour avoir abusé d'une ado de 15 ans, après lui avoir fait miroiter une carrière dans le milieu de la mode.

par
taw/dmz
Des dizaines de jeunes filles tentent leur chance chaque année au casting de «Germany's Next Topmodel».

Des dizaines de jeunes filles tentent leur chance chaque année au casting de «Germany's Next Topmodel».

photo: Keystone

La promesse de succès, des contacts avec des pointures du mannequinat en Allemagne, le rêve devenait réalité pour une jeune Saint-Galloise de 15 ans à l'époque, en 2009. Le 2 septembre, ce Lucernois d'aujourd'hui 35 ans se rend chez elle. En présence de sa mère, il lui déballe un discours bien préparé: il travaille dans une agence, qu'il s'apprête à quitter car des filles y auraient été maltraitées. Lui s'apprête à se lancer en indépendant, parle de gros sous et de contrats qui promettent de percer dans le milieu.

Deux semaines plus tard, une nouvelle rencontre a lieu, en tête à tête cette fois. L'agent commence par simuler un appel avec Peyman Armin, dénicheur de talent très connu en Allemagne. Il avait notamment été membre du jury dans le concours «Germany's Next Topmodel», un show télévisé où des modèles en herbe se voient ouvrir les portes des podiums. Après avoir raccroché, le Lucernois met l'ado devant un choix: soit elle couche avec lui et il défendra son dossier, soit elle fait une croix sur sa future carrière. A contrecœur, la jeune fille accepte des caresses. Puis l'agent la viole. Bien entendu, il menace de tout arrêter si elle en parle à qui que ce soit.

Trois jours plus tard, l'homme recommence. Deux fois. Il a réussi à attirer sa victime à Bâle, où il a promis de l'emmener à une fête où elle pourrait rencontre la top-model allemande Heidi Klum. Un leurre pour pouvoir abuser d'elle.

Fuite en Allemagne

Recherché par la police, l'homme a fui en Allemagne où il s'est caché plusieurs années. Il n'est revenu en Suisse qu'en février 2015. Il a avoué les faits.

Le trentenaire a été jugé jeudi, à huis clos, par le tribunal de district de Saint-Gall. Selon l'acte d'accusation, «toutes les promesses de cet homme étaient fausses et sans fondement». Le tribunal a en grande partie suivi la demande du Ministère public et l'a condamné à trois ans de prison. Il a ordonné que l'exécution de la peine soit repoussée en faveur d'une mesure stationnaire. Il devra en outre verser 18'000 francs de réparation à sa victime et s'acquitter des frais de justice de 40'000 francs. (taw/dmz/ats)

Attention à Facebook

Les cas du genre ne sont pas rares. Et il n'y a pas que les ados qui tombent dans le panneau. En janvier, tio.ch révélait qu'un Zurichois installé au Tessin promettait la gloire et la richesse en échange de faveurs sexuelles.

Une femme de 27 ans racontait à l'époque que l'homme, lors de l'entretien d'embauche, l'avait prévenue qu'elle devrait se plier régulièrement à ses désirs et que sa femme assisterait aux ébats. A l'heure actuelle, il n'a pas été arrêté.

Ton opinion