France voisine: «Faux» résidents genevois découverts par centaines
Actualisé

France voisine«Faux» résidents genevois découverts par centaines

En cinq ans, le nombre de Suisses a doublé à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie/F). Des contrôles ont permis de régler leur statut fiscal.

par
dra
Keystone/Christian Beutler

Ils sont Suisses et vivent en France voisine, mais prétendent n'y posséder qu'une résidence secondaire, évitant ainsi de s'acquitter d'impôts de l'autre côté de la frontière. Ils ont fait l'objet d'une traque du côté de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie/F). Entre 2014 et cette année, le nombre de «faux» résidents débusqués est passé de 600 à 1200. Leur statut est désormais régularisé et ils sont devenus des sujets fiscaux français, indique la «Tribune de Genève».

Débusquer ces Suisses qui n'ont pas dévoilé leur véritable lieu de domicile constitue un apport financier important pour la ville frontalière dont le budget de fonctionnement est de 18 millions d'euros, souligne son maire, Antoine Vielliard. De nombreux «faux» résidents proviennent de Genève, mais pas seulement. Il y a eu une forte hausse des habitants provenant des autres cantons romands, et même de Suisse alémanique.

Ton opinion