Tour de Suisse: Favoris à la pelle sur les routes helvétiques
Actualisé

Tour de SuisseFavoris à la pelle sur les routes helvétiques

La lutte pour la victoire finale de la 73e édition du Tour de Suisse, qui démarre samedi au Liechtenstein, s'annonce particulièrement intense.

Elle devrait concerner trois K (Roman Kreuziger, Andreas Klöden, Vladimir Karpets) contre deux S (Andy et Frank Schleck). La Boucle nationale débute samedi à Mauren au Liechtenstein par un contre-la-montre et se terminera par le même exercice à Berne dimanche 21.

Quatrième grand tour dans le calendrier international après le Tour, le Giro et la Vuelta, la boucle nationale ne dépareille pas dans un palmarès. Le Tchèque Kreuziger l'an dernier et le Russe Karpets en 2007 l'ont déjà remportée. Une nouvelle fois, leur profil de rouleur-grimpeur devrait leur permettre de jouer les premiers rôles. Pour Klöden, deuxième l'an dernier, il s'agit peut- être de l'une de ses dernières occasions de s'imposer sur sa terre d'élection. Domicilié en Thurgovie, l'Allemand de l'équipe Astana, 34 ans, est lui aussi pris dans un tourbillon médiatique à propos du dopage.

Pour les frères Schleck, qui visent avant tout le Tour de France, il s'agit de trouver la bonne carburation. Andy n'est pas un rouleur du niveau de Kreuziger. Il devra donc faire la différence dans la montagne. Les occasions ne seront pas légion avec les arrivées en côte à Serfaus (Aut) et à Crans-Montana.

Troisième jaune pour Cancellara?

Certains outsiders ne seront pas à négliger comme le Luxembourgeois Kim Kirchen (Columbia), leader pendant deux étapes l'an dernier, l'Espagnol José Angel Gomez Marchante (Cervélo) ou le Français Sylvain Chavanel (Quick Step) qui a préféré la tranquillité de la Suisse à l'effervescence du Critérium du Dauphiné.

Côté suisse, Alex Zülle, vainqueur en 2002, ne devrait pas trouver de successeur cette année. Les coureurs helvétiques se positionnent comme chasseurs d'étape. Fabian Cancellara vise le contre-la-montre du Liechtenstein. S'il s'impose, il endossera pour la troisième fois le maillot jaune du Tour de Suisse après 2003 et 2007. Il pourrait peut-être prolonger son règne avec deux étapes suivantes certes montagneuses mais dont les difficultés sont placées loin de l'arrivée.

Côté baroudeur, Michael Albasini (Columbia) va animer la course sur des parcours qui lui seront favorables comme à Lumino près de Bellinzone ou à Stäfa. Il livrera un duel à distance avec son père Marcello, directeur sportif au sein de la formation Cervélo, autre grosse cylindrée du peloton avec Thor Hushovd et Heinrich Häussler.

Le tour penche à droite

Cette 73e édition penchera à droite! La Suisse orientale sera largement visitée avec des incursions au Liechtenstein et en Autriche. La montagne sera rapidement présente même si elle sera parfois située loin de la ligne. En fixant une arrivée dès le deuxième jour à Davos, les organisateurs ne pouvaient pas escamoter toutes les difficultés. Ainsi, la côte de Wiesen, classée en première catégorie, figurera sur la route du peloton.

Pour les deux étapes suivantes, le scénario sera identique avec le passage du Lukmanier (1940 m) à 70 km de l'arrivée à Lumino et le lendemain avec le franchissement du col du Gothard (2092 m, toit du tour) à 151 km de la ligne à Stäfa.

La montagne devrait se montrer décisive lors de la 5e étape entre Stafä et Serfaus dans le Tyrol avec le franchissement du col de l'Arlberg (1793 m) et la montée finale vers Serfaus. Puis, les favoris devraient à nouveau se mesurer sur les pentes de la montée de Crans-Montana l'avant-dernier jour. La station valaisanne sera l'une des deux arrivées en Suisse romande avec Juraparc entre la Vallée de Joux et Vallorbe.

Ton opinion