Actualisé 23.01.2018 à 23:33

Etats-Unis

Fed: le Sénat confirme la nomination de Powell

L'ancien banquier Jerome Powell a été confirmé mardi par le Sénat à la présidence de la Réserve fédérale américaine.

Jerome Powell lors de son audition au Sénat en novembre 2017.

Jerome Powell lors de son audition au Sénat en novembre 2017.

AFP

Le Sénat américain a confirmé mardi la nomination de Jerome Powell à la présidence de la Réserve fédérale, laissant augurer une certaine continuité dans la politique monétaire de la banque centrale américaine. L'ancien banquier est déjà membre du directoire de la Fed depuis cinq ans.

Il a été confirmé haut la main avec un vote de 85 voix pour et de 12 voix contre. M. Powell, 64 ans, un choix qui apparaît plutôt consensuel et dont les opinions sont proches de celles de Janet Yellen, l'actuelle présidente de la Fed, est un avocat ainsi qu'un ex-banquier d'investissement.

Il est présent au conseil des gouverneurs de l'institut d'émission depuis 2012. Il devient le 16e président de la puissante banque centrale des Etats-Unis, une institution un peu plus que centenaire. Il prendra ses fonctions après la fin du mandat de Mme Yellen le 3 février. Le président Donald Trump a désigné Jerome Powell en novembre. Lors d'une audition au Sénat en novembre dernier, l'ancien banquier, perçu comme un républicain modéré capable de consensus, avait plaidé pour un assouplissement de la réglementation financière.

Il ne fait pas l'unanimité

M. Powell n'a jamais remis en question la moindre décision de politique monétaire prise par la Fed, mais un compte-rendu des débats de la banque centrale de 2012 montrait qu'il n'était pas forcément très à l'aise avec la politique de rachats massifs de titres, dite d'assouplissement quantitatif (QE).

Mais il était d'accord avec Janet Yellen pour estimer que la faiblesse de l'inflation justifiait d'être très prudent quant à un relèvement des taux directeurs de la banque centrale. Ses positions ne font toutefois pas l'unanimité, comme le montre le vote du Sénat mardi. Même si de nombreux démocrates ont voté pour lui, quelques républicains ont voté contre, notamment Marco Rubio, sénateur de Floride et ancien candidat aux primaires et le libertaire Ron Paul.

La Fed a procédé à trois hausses des taux en 2017. Les responsables de l'institut d'émission ont laissé entendre que la cadence pourrait être la même cette année, conformément à une politique de normalisation monétaire progressive. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!