Fédérales 07 - L'UDC se porte mieux, alors que le PS continue de reculer
Actualisé

Fédérales 07 - L'UDC se porte mieux, alors que le PS continue de reculer

L'UDC reprend du poil de la bête à trois mois des élections fédérales du 21 octobre.

Il est le seul parmi les grands partis à gagner des voix depuis un mois, selon le 5e baromètre électoral SSR SRG idée suisse publié vendredi.

Si le scrutin avait eu lieu à la mi-juillet, l'UDC remporterait 26,2 % des suffrages, soit 1,1 point de plus que lors du sondage de juin. Ce score marquerait néanmmoins un recul de 0,5 point par rapport à celui enregistré en octobre 2003.

Les socialistes continuent de perdre des plumes. Ils reculent depuis un mois de 0,5 %, à 21,6 % (- 1,7 point par rapport à 2003). Le PRD est aussi en perte de vitesse avec 0,8 % de moins, à 16,2 % (- 1,1 point par rapport à 2003). Tout comme le PDC (- 0,4 %, à 14,6 %). Ce parti demeure cependant stable par rapport à 2003 (& 0,2 point).

Verts gagnants

Les Verts sont une fois encore ceux qui tireraient le mieux leur épingle du jeu. Même s'ils enregistrent, pour la première fois depuis la réalisation des baromètres 2007, une perte de 0,6 %, leur force électorale passerait à 10,3 %, soit un gain de 2,9 points en quatre ans.

Du côté des petites formations, les Verts libéraux engrangeraient 1,8 % des voix, soit autant que les Evangéliques. Suivraient les Libéraux (1,5 %), l'extrême gauche (1,4 %) et l'Union démocratique fédérale (1,2 %). Au final, la participation aux élections se serait montée à 45 %, comme en 2003.

Le recul constant du PS semble imputable avant tout aux électeurs qui se tournent désormais vers les Verts, y compris les Verts libéraux. Autre facteur, selon l'institut gfs.bern: une certaine démobilisation de l'électorat socialiste.

Le PRD et l'UDC connaissent aussi des problèmes de mobilisation, au détriment du premier surtout. La situation est stable en revanche pour les démocrates-chrétiens.

Climat premier souci

Le climat et l'environnement arrivent dorénavant en tête des préoccupations des électeurs. Ce sujet, jugé le plus urgent par 25 % des sondés, est talonné par la problématique des étrangers et de l'intégration, qui rétrograde d'une place. La sécurité sociale figure au troisième rang.

La politique familiale est également dans le «top ten» des préoccupations. Près de 90 % des sondés sont pour des conditions permettant de concilier vie professionnelle et familiale, 86 % pour des allègements fiscaux supplémentaires pour les familles et 71 % pour davantage de places dans les crèches.

Les esprits sont plus divisés sur le rôle des collectivités publiques. 47 % des personnes interrogées sont d'avis que la famille et la prise en charge des enfants sont une affaire privée, dans laquelle l'Etat ne doit pas s'immiscer. 45 % estiment en outre que la tâche des femmes est de s'occuper des enfants. Pour 40 %, l'Etat en fait déjà suffisamment avec le congé maternité et les allocations familiales.

Le 5e baromètre électoral SSR SRG idée suisse a été réalisé par l'institut gfs.bern du 9 au 21 juillet auprès de 2029 personnes en âge de voter dans les trois principales régions linguistiques. La marge d'erreur est de &/- 2,2 %.

(ats)

Ton opinion